Rubrique Lebrac 12 "La grande odalisque" VIVES-RUPPERT-MULOT

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7738
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
Contact :

Rubrique Lebrac 12 "La grande odalisque" VIVES-RUPPERT-MULOT

Message par Pigling-Bland »

LA RUBRIQUE A LEBRAC Image
N°12- 7 septembre 2012

" La grande Odalisque ", de Bastien VIVES, Florent RUPPERT et Jérôme MULOT ... ,
Editions Dupuis, collection Aire Libre


Image
©Vives-Ruppert & Mulot/Dupuis

Si vous avez envie d?être surpris par un album en cette époque de la rentrée, je ne peux que conseiller cet étonnant album de Vivès, Ruppert et Mulot.

Etonnant déjà en ce que cet album a été conçu à 6 mains, sans vraiment de tâches précises dévolues à chacun. Tout le monde a participé au scénario et tout le monde au dessin comme l?expliquent Ruppert et Mulot dans une interview accordée à Didier Pasamonik pour Actua BD http://www.actuabd.com/Ruppert-Mulot-La ... -Odalisque.

Le pitch est le suivant : Alex et Carole, copines de longue date, se sont spécialisées dans le cambriolage d??uvres d?art qu?elles revendent sans problème grâce à un réseau bien organisé, d?autant que dans la plupart des cas le tableau est « commandé » par l?acheteur. Après une entrée en matière où on les voit dérober le célèbre « déjeuner sur l?herbe » de Manet au musée d?Orsay, les deux jeunes femmes ont une nouvelle demande à honorer, il s?agit de « La grande odalisque », d?Ingres, exposée au musée du Louvre.
Dérober un tableau exposé au musée du Louvre n?est pas une mince affaire. Pour cela les comparses décident d?embaucher avec elles une 3ème larronne. C?est Sam qui est choisie, une cascadeuse en moto particulièrement hardie.

Etonnant, cet album l?est en ce sens qu?il propose une sorte de mélange entre aventure d?action pure et dure, quasiment du James Bond (Les auteurs revendiquent d?ailleurs le clin d??il aux cat?s eyes), mélangé à des intentions narratives plus proches des romans (à suivre) ou des livres de L?association (pour laquelle Ruppert et Mulot travaillent beaucoup).
On va ainsi trouver des scènes extravagantes comme celle-ci, planche 85 (Eh oui, c'est le Louvre et sa pyramide):


Image
©Vives-Ruppert & Mulot/Dupuis

Et des scènes, tout aussi inattendues comme celle de la planche 6 dans laquelle Alex, au lieu de s?atteler aux tâches qui lui étaient dévolues pour voler le tableau de Manet, laisse carrément sa copine se débrouiller seule en plein cambriolage parce qu?elle se fait plaquer en direct par son mec au téléphone. La cambrioleuse n?existe plus dans cet instant où sa vie amoureuse bascule, alors que Carole attend désespérément l?intervention d?Alex.

Image
©Vives-Ruppert & Mulot/Dupuis

On trouve également des séquences d?une grande sensibilité comme celle, presque muette de la planche 109, dans laquelle le dénouement est exprimé par ellipse.

Image
©Vives-Ruppert & Mulot/Dupuis

Les héroïnes de cet album ont une vie avec ses aléas, et si elles ont beaucoup de talent et de sang froid dans l?action, l?album montre aussi des personnes dotées de sentiments et de troubles, ce qui donne une autre dimensions aux scènes d'action proprement dite.

Enfin l?humour (noir de préférence) n?est pas oublié, comme dans cette scène de la planche 102 ou Carole pensant, a priori à juste titre, être protégée en se servant d?un tableau du Titien comme bouclier, tente une sortie désespérée. Tout le monde n?a pas le même sens des valeurs : « C?est un Titien »? « C?est un ordre ! »


Image
©Vives-Ruppert & Mulot/Dupuis


Enfin, au plutôt dès le début, mais ça on ne le sait qu?en lisant le livre, même la couverture est étonnante puisqu?elle ne correspond pas à une action se déroulant dans le livre?

Chers spiroutistes, j'attend dès à présent vos commentaires. Et vos votes.

signé : Lebrac, en direct de la Rédaction
Membre de la team Gil Jourdan
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !
Répondre

Retourner vers « La rubrique à Lebrac »