Rubrique à Lebrac n°14 Les femmes de Loisel et Tripp

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Emyla
Soeur Seccotine
Soeur Seccotine
Messages : 511
Enregistré le : mer. 6 juin 2007 22:27
Localisation : Laurentides, Québec, Canada

Rubrique à Lebrac n°14 Les femmes de Loisel et Tripp

Message par Emyla »

LA RUBRIQUE A LEBRAC Image
N°14- 15 février 2013


Les femmes
Magasin général tome 8
Loisel et Tripp
Collaboration de Jimmy Beaulieu et François Lapierre
Éditions Casterman


Image
© Loisel et Tripp/Casterman

«Môman?... Vous êtes bien silencieuse depuis ce tantôt? C'est à cause de Monsieur Le Curé?
-Ouains, Monsieur Le Curé pis de tout le reste... J'suis ben fatiguée de tout ça, là...J'aimerais que tout soit encore comme avant...
-Comme avant? Comme avant quoi môman? Avant l'arrivée de ce Monsieur Le Curé, là? Avant l'arrivée de Serge et de son restaurant? Avant la mort de Joseph, avant que Marie parte pour Montréal? Avant le Charleston pis les élections? Ou ben donc, ça serait-tu plutôt parce que Marie est en famille pas d'père?...»


Image
© Loisel et Tripp/Casterman

Pour une huitième fois, on se retrouve dans la sympatique paroisse de Notre-Dame-des-Lacs.

Dans le tome précédent, le village avait déjà connu de nombreux bouleversements avec le retour de Marie, partie en escapade à Montréal. C'est maintenant l'hiver et la plupart des hommes sont partis en forêt couper le bois. Le calme n'est pas revenu pour autant au village. Contre toute attente, Marie est enceinte. Elle ne sait pas trop de qui, mais ça ne la dérange pas plus que ça. Malgré l'émoi qu'une telle nouvelle pourrait causer, il se passe des choses bien plus graves: Régean, le Curé du village, a finalement décidé qu'il n'en pouvait plus de cette vie. Sans prévenir personne, il part donc vivre avec Noël au moulin à scie et du coup, il n'y a plus de messes ni de confesses. Les s?urs Gladu, paroissiennes très pieuse,s en ont presque perdu la raison d'ailleurs. En plus de tout cela, un mariage est en vue et les femmes n'en ont pas fini d'aimer le Charleston.

Encore une fois, le duo Loisel-Tripp nous offre une histoire à la fois légère et pleine d'émotion. Les événements relativement graves se bousculent, mais la vie continue.

Image
© Loisel et Tripp/Casterman

Comme dans les tomes précédents, j'ai été accroché à l'album du début à la fin. Cette série est sans hésitation un coup de coeur. Les personnages sont attachants dans leurs petites vies simples. C'est beau de les voir s'épanouir et évoluer d'album en album à chaque fois que la nouveauté ou l'imprévu frappe à leur porte. Dans "les femmes" le choc des générations est de plus en plus mis de l'avant. Les doyennes du villages se rendent bien compte que leurs habitudes et leurs valeurs commencent à devenir vieux jeu et les jeunes prennent de plus en plus de place avec leurs idées modernes.

Image
© Loisel et Tripp/Casterman

Les dessins sont, sans suprise, magnifiques. Les talents combinés de Régis Loisel et Jean-Louis Tripp font une fois de plus des merveilles. On le voit autant dans les personnages qui paraissent si vivants que dans les paysages ruraux d'une grande authenticité. Notons aussi François Lapierre, le coloriste, qui fait un travail digne de mention. Dans cet album, il parvient à recréer avec aisance les ambiances hivernales avec leurs lumières particulières.
Image
© Loisel et Tripp/Casterman

Plus qu'une chronique de la vie Québécoise des années 1920, cette série est un tableau qui dépeint avec tendresse et humour le destin de quelques personnages attachants qui évoluent dans un monde en plein changement. Pour ceux qui aiment les histoires qui prennent leur temps, qui vont au rythme des saisons et qui laissent le temps de bien savourer les événements, "Les femmes" est une valeur sûre de même que toute la série Magasin Général.



Chers spiroutistes, j'attend dès à présent vos commentaires. Et vos votes.


signé : Lebrac, en direct de la Rédaction
Répondre

Retourner vers « La rubrique à Lebrac »