Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7713
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
Contact :

Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Pigling-Bland »

LA RUBRIQUE A LEBRAC Image
N°15- 6 mai 2014


" CHOC Les fantômes de Knightgrave 1ère partie", de Eric MALTAITE et Stéphan COLMAN , Editions Dupuis


Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014

Un album deux fois double

Choc, les fantômes de Knightgrave est un album en deux parties, c’est aussi un album double puisqu’il nous invite à découvrir deux histoires simultanées :

- Une se déroulant en 1955 et nous faisant vivre un mauvais coup de haute voltige concocté par Monsieur Choc : le vol de 1500 kilo d’or de la S.B.S et d’un diamant de 38 carats.
Et pour cela il utilisera les grands moyens comme en témoignent, entre autres, les extraits des pages 48 et 49 ci-dessous de l’album, un exemple parmi les nombreuses pages d’action qui parsèment cet album.

Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014

Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014

- L’autre se déroulant dans le passé, plus précisément dans toute la période de l’enfance et de l’adolescence de Monsieur Choc. Cette partie de l’histoire, qui avance au fil des flashbacks, nous permet de comprendre comment un jeune homme bien élevé et plutôt timide se transformera en ennemi public numéro 1.


Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014

Un album résolument réaliste

C’est une des clés majeures de cet album : si le personnage fut graphiquement créé par Will dans le style semi-réaliste qui était le sien et dans le cadre d’une série préexistante, le dessin de son fils Eric est passé, au fil de ses créations antérieures telles que 421 puis Zambada en particulier, d’un style typiquement école de Marcinelle, à un style réaliste.
Ainsi, bien qu’utilisant un personnage de facture classique, le changement de graphisme permet au lecteur de comprendre d’emblée qu’on n’est pas dans une sorte de Tif et Tondu bis, mais dans une toute autre ambiance. La dimension des cases, leur découpage, les scènes parfois très crues (scènes de guerre, de viol, de bas fonds, de violence, etc.), les couleurs, tout concorde à donner à cet album une dimension dramatique quand Tif et Tondu nous retenait dans le comique. Comme le précise Eric Maltaite : « lorsqu’une bombe explose dans Tif et Tondu, ça se traduit par des vêtements en hayons. Dans Choc, on meurt pour de vrai ».
Ce constat ne retire rien de la valeur des aventures de Tif et Tondu, bien entendu, mais il le distingue de l’album « Choc ». À titre de démonstration on comparera deux enchaînements de séquences. La première, extraite de « L’ombre sans corps » de Will et Tillieux nous montre une action violente : le chauffeur du camion se prend quand même un pont et un wagon sur la tête…


Image
Will & Tillieux © Dupuis 1970

[table=width:100%][tr=text-align:float-left;][td=]
… et le résultat de cet accident :

Le type en ressort juste un peu étourdi… Pas même
une éraflure.

Pas d’ambulance ni de personne pour le rassurer.
Au contraire, on peut l’engueuler sans ménagement.

Le cheminement scénaristique est clair : On montre
une situation dramatique avec force détails, ça
éclate dans tous les sens, et on dédramatise ensuite
par un résultat finalement heureux hormis les dégâts
matériels.
[/td]
[td=width:485] Image
Will & Tillieux © Dupuis 1970

[/td][/tr][/table]

Dans le second exemple, issu de l’album de Maltaite et Colman, on ne montre pas l’action dramatique en tant que telle, on la suggère juste par le bruit entendu à l’extérieur de la voiture. Aucune démonstration de fureur, juste « THUMB », un bruit de silencieux. La neige qui tombe rend au contraire les choses très calmes et sourdes.

Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014

Par contre le résultat de l’action ne laisse pas de place au miracle : non seulement le type est mort, mais la vitre est maculée de sang… une case qui nous rappelle qu’ici on ne rigole pas.

Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014

Ou plutôt si, on rigole finalement pas mal dans cet album dont certaines réparties ne sont pas sans rappeler le grand Maurice Tillieux. Mais, si l’on rit, c’est très noir comme le montrent les cases ci-dessous, issues des pages 17, 21 et 24 de l’album.

Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014
Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014

Les scènes dérangeantes sur le plan visuel ne nous sont pas épargnées, elles sont là pour renforcer l’intention dramatique des auteurs et c’est une grande réussite, comme les deux cases ci-dessous, impensables du temps de Charles Dupuis, pour leur dureté (on se croirait dans une BD de Tardi), mais aussi pour les propos qui y sont tenus.

Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014

Un album codé

Rien n’est laissé au hasard dans cet album très référentiel…

- La pie, apparaissant dès la première case de l’album et omniprésente ensuite, symbolisant Monsieur Choc lui-même est une référence directe à l’habit du personnage : queue de pie noir, chemise et gants blanc, chaussures noires.


Image
Maltaite & Colman © Dupuis 2014

À noter également que la pie est, comme la corneille, l’oiseau de la connaissance. Elle aide à éclairer les mystères… et quel mystère que celui de Monsieur Choc.

Par ailleurs, si l’album, comme on l’a montré précédemment, cherche à se distinguer fondamentalement des ambiances et de la légèreté des aventures de Tif et Tondu, il en comporte cependant de nombreuses références :

Outre de quelques clins d’œil destinés aux auteurs de la série comme le sultan Adelawill al Rosy, l’album se place dans une démarche intéressante puisque si, et le contraire eut été un contresens, Tif et Tondu n’apparaissent jamais, nombreuses sont les mises en abîmes se rapportant à la série en question :

- La partie « actuelle » commence le 5 février 1955. Or « Tif et Tondu contre la main blanche », première aventure de la série Tif et Tondu scénarisé par Rosy et installant le personnage de Monsieur Choc, fut programmée dans le journal de Spirou cette même année 1955, à partir du n° 873 daté du 6 janvier, Monsieur Choc apparaissant dès la semaine suivante en planche 8, soit le 13 janvier 1955. L’action se situe donc 3 semaines après.
On observera également que le Choc de Maltaite porte le même heaume que celui de Will dans cette fameuse 1ère case de la planche 8 et non celui qu’il portera à partir de l’album suivant « Le retour de Choc ».

- les personnages du commissaire Allumette et de l’inspecteur Fixchusset, crées respectivement par Maurice Rosy et par Maurice Tillieux, sont également partie prenante de l’intrigue de l’album Choc, en ayant bien pris la peine de rajeunir Fixchusset qui, apparu dans le journal de Spirou début 1969, a donc ici 14 ans de moins que dans « L’ombre sans corps »… E là encore c’est tout à fait logique puisque, contrairement à la série Tif et Tondu, où les personnages de vieillissent pas, l’album « Choc » est un album réaliste dans lequel les personnages vieillissent, ce qui fait sens par rapport aux nombreux flashbacks contenus dans l’album.


Un album de haut vol

Je n’en dirai pas plus et surtout je ne raconterai pas l’histoire car cela ne pourrait-être qu’en deça de ce que cet album renferme, mais j’en donnerai la consistance :

La justesse du scénario, très prenant, les contrastes saisissants entre les scènes de grand silence, de neige, d’introspection, et la violence des scènes d’action.

La dureté des situations et cet humour en même temps omniprésent, très noir. Cette société anglaise dépeinte sans concessions, avec son racisme latent et ses petites manies désuètes. Le tout mis en valeur par un découpage incroyable et un graphisme d’une puissance absolue.

C’est un Stéphan Colman comme on n’en avait jamais lu, sauf peut-être à ses débuts… tiens, « White le choc* »… étonnante coïncidence, et un Eric Maltaite qui explose littéralement dans un graphisme qui lui est véritablement personnel et une mise en couleurs totalement appropriée qu’il réalise avec Lady C. (Précisons à ce sujet que les images de ce dossier sont scannées d’après le journal de Spirou, dont les couleurs sont beaucoup moins réussies que celles de l’album).

La seconde partie de cet ouvrage paraîtra exactement dans un an, fin avril 2015.

Cet album est un chef d’œuvre, ne pas se le procurer est un refus du bonheur…


Chers spiroutistes, j'attend dès à présent vos commentaires. Et vos votes.
signé : Lebrac, en direct de la Rédaction



*White le choc n’est pas la première BD de Stéphan Colman, mais c’est son premier album, il fut publié chez Magic Strip en 1983 dans la fabuleuse collection Atomium…
Membre de la team Gil Jourdan
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !
Avatar du membre
Parker
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1218
Enregistré le : ven. 18 sept. 2009 20:51
citation : Papy was a rolling stone
Localisation : France

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Parker »

Oui mon cher LEBRAC, cet album est vraiment à la hauteur et il le fallait car les fans du personnage auraient été bien désapointés. Je ne rajoute rien à ton analyse que je partage. Cet album est tout simplement beau.
Bravo aux auteurs, enfin une BD qui tranche un peu avec le lot de nanars qu'on nous propose bien trop souvent (ah les scenars décousus même dans de célèbres séries ...!)
PS: Si certaines scènes peuvent être assez violentes, d'autres paisibles nous rappellent l'univers de Will.
Bizmut Klodomir ! ... ( Hubuc "la vie est un songe")
------------------------
Avatar du membre
petercriss
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1155
Enregistré le : mer. 3 avr. 2013 23:30
Localisation : sud de la france

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par petercriss »

oui , car comme tu le dis si bien , pas mal de série de spirou pourrait reprendre du service dans un registre plus dramatique ou du moins plus réaliste. gil jourdan par exemple puisque l 'on parle de M.Tillieux ou valhardi ou jerry spring.
Avatar du membre
Prunelle
Spiroutiste Accompli
Spiroutiste Accompli
Messages : 603
Enregistré le : ven. 27 avr. 2007 23:53

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Prunelle »

L'analyse est brillante. Une critique d'album de cette qualité, on en lit rarement, en particulier dans les magazines spécialisés. Bravo. :ok:
Je serais plus mitigé quant à l'album (je l'ai lu en prépublication dans le journal). Je n'ai pas détesté, mais je n'ai pas adoré non plus, sans savoir expliquer pourquoi. Je m'abstiens donc de voter.
Par ailleurs, je trouve la couverture complètement ratée. La colorisation du casque, l'effet de fumée, la typo, le dégradé du rouge du fond, tout ça ne fonctionne pas. Dommage.
Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7713
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
Contact :

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Pigling-Bland »

Une chose qui m'a gênée dans la prépublication dans Spirou c'est une certaine difficulté à tout bien suivre les faits sur le nombre de semaines, ainsi que certains textes quasi illisibles car écrits en noir sur un fond très foncé. Dans l'album tout est fluide et la question des couleurs, comme je l'ai indiqué dans mon compte-rendu, a été parfaitement réglé.
C'est pourquoi l'intérêt rencontré dans le journal s'est transformé en enthousiasme avec l'album.
Concernant la couverture, nous en avons discuté avec Eric et José-Louis Bocquet, tous deux disaient que cette couverture était idéale parce que très forte et avait fait grande impression lorsqu'elle était affichée sur les murs de la rédaction en grand format. Pourtant il faut reconnaitre que personnellement, tout comme les autres collègues de chez Bulle, on préférait tous largement la couverture du Spirou... Et sur ce site nous ne sommes pas les seuls non plus à ne pas aimer la couverture...
Quant à la fumée c'est à cause de la loi Evin : fumée sans cigarette. Oui c'est nul, on le sait, comme gommer la cigarette de Prévert sur la photo de Doisneau.
Enfin merci pour les compliments...
Membre de la team Gil Jourdan
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !
Avatar du membre
Emyla
Soeur Seccotine
Soeur Seccotine
Messages : 511
Enregistré le : mer. 6 juin 2007 22:27
Localisation : Laurentides, Québec, Canada

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Emyla »

Rien à rajouter, c'est une très belle et très juste analyse de l'album, selon moi, et je suis tout à fait d'accord. Lorsque je l'ai lu pour la première fois en prépublication, je pense que j'ai un peu été ébranlée. Je ne m'attendais pas à quelque chose du genre avec une violence aussi réaliste et je n'étais pas certaine si j'aimais ce principe des deux histoires croisées comme ça. Mais à la relecture, c'était différent et j'ai vraiment vu plus clairement les qualités de l'album, comme son scénario solide et très bien rythmé et surtout le dessin d'Éric Maltaite que j'ai personnellement trouvé fabuleux. J'ai donc finalement beaucoup aimé et il rejoindra ma bibliothèque dès qu'il sera disponible ici!
Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7713
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
Contact :

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Pigling-Bland »

Souvenir d'une belle recontre au Mans (pour info ce n'est pas moi sur la photo avec Eric Maltaite... ni en photo 1 ni en photo 2)...

Image


Image
Membre de la team Gil Jourdan
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !
Tetris92
Spiroutiste Mordu
Spiroutiste Mordu
Messages : 51
Enregistré le : sam. 10 août 2013 19:34

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Tetris92 »

Quel bel album, le ton très sombre et adulte m'ont agréablement surpris...je l'ai déjà relu !! ....merci pour cette analyse, n'étant pas un lecteur assidu de Tif et Tondu je me demandais justement les références qui pouvaient parsemer la bd... Un «Spirou vu par...» qui s'axerait sur Zantafio et ses origines ne serait pas pour me déplaire ! (Surtout de cette qualité...)
Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7713
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
Contact :

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Pigling-Bland »

La discussion portant sur le one shot suggéré par Tetris92 étant un sujet différent mais ayant donné lieu à de nombreux messages, son contenu a été déplacé dans un sujet créé spécialement dans le forum "autour de Spirou et Fantasio/Spirou en général"
Membre de la team Gil Jourdan
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !
Avatar du membre
Maxibon
Administrateur
Administrateur
Messages : 1062
Enregistré le : mer. 27 juil. 2011 18:01
Localisation : Maine et Loire

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Maxibon »

Pour ma part, je trouve que c'est un très bon album qui remplit bien sa fonction: inventer les origines d'un personnage quasi-inconnu. Au début, j'ai un peu été perturbé par les dates car pour moi, Tif & Tondu est une série intemporelle. Ici, les auteurs affirment vraiment leur volonté d'une histoire et un contexte sérieux, précis. Certaines scènes sont un peu "violentes" et confirment le fait que cet album n'est pas destiné au premier lecteur venu mais bien au lecteur averti un minimum ou au fan de la série qui donc est assez âgé pour ne pas être chamboulé par ces scènes. En revanche, la prépublication dans Spirou est-elle judicieuse ? Je pense que oui, dans un premier temps parce que l'histoire de Tif & Tondu - et donc de Choc - est liée à celle de Spirou. Dans un second temps, le public n'est plus aussi "innocent" qu'il l'était il y a quelques années, c'est-à-dire que la quasi-moitié des lecteurs de Spirou lisent le journal depuis longtemps et sont donc assez grands. Aussi, les lecteurs plus jeunes sont quand même moins susceptibles d'être choqué par telle ou telle situation. Le monde évolue et je pense que Spirou l'a bien compris (entre autres avec la prépublication de série comme Beauté ou Dents d'ours ou encore Maggy Garrison, séries beaucoup plus "adultes"...).
Le tout est magnifié par le dessin de Maltaite, preuve que de nos jours, on peut dessiner à l'informatique et faire des choses superbes. Il n'a pas cherché à imiter son père et rend donc ainsi le personnage beaucoup plus réaliste, comme nous l'a expliqué Pigling-Bland... Cela lui convient tout à fait.
Je pense qu'il faut voir cet album et celui à suivre comme un diptyque totalement séparé de Tif & Tondu. Malgré des points communs, Ce n'est pas le même atmosphère, le même univers et ce n'est pas plus mal. C'est comme si nous étions un peu comme dans la peau de Choc, voyant les choses assez graves, ce qui nous permet de comprendre que si il est ce qu'il est aujourd'hui, ce n'est que l'accumulation de divers traumatismes, le poussant à passer du côté noir de la force... Sur ce point-là, l'album est vraiment intéressant, nous permettant vraiment de comprendre toute la subtilité du personnage... A présent, chaque fois que je vois une pie, j'ai l'intime conviction qu'un Mr Choc est là, tapis dans l'ombre, surveillant mes faits et gestes... (-Avertissement: abuser de la liqueur de framboise est dangereux pour la santé-)
Enfin, je ne peux tout de même pas m’empêcher d'être un poil frustré... Rosy avait si cela se trouve une toute autre vision du vrai visage de Choc que nous ne connaîtrons sans doute jamais. Quoique, cela n'est peut-être pas plus mal et augmente ainsi la part du mystère...
A suivre...

Sinon, je me réjouis que l'on puisse organiser de tels événements comme celui du lancement de Choc à la librairie Bulle du Mans ! Un vrai Mr Choc avec un vrai casque sur mesure, la classe !

Voila, je ne sais pas ce que vaudras cet humble avis mais voici mon humble ressenti...
- Cette quête a dû être terrifiante !
- Ça, ce n'était pas de la crotte de campagnol, comme on dit dans notre jargon d'aventuriers.
Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7713
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
Contact :

Re: Rubrique à Lebrac n° 15 : CHOC par Maltaite et Colman

Message par Pigling-Bland »

maxibon a écrit : Enfin, je ne peux tout de même pas m’empêcher d'être un poil frustré... Rosy avait si cela se trouve une toute autre vision du vrai visage de Choc que nous ne connaîtrons sans doute jamais. Quoique, cela n'est peut-être pas plus mal et augmente ainsi la part du mystère...
C'est vrai que j'ai oublié de le rappeler dans mon compte rendu, cet album s'est fait avec l'aval et même, ce qui est mieux, la réelle approbation de Maurice Rosy. Il était même prévu que celui-ci en écrive la préface. Il est malheureusement décédé avant d'avoir pu le faire.
Concernant le visage de Choc, il avait accepté que l'on voie son visage en tant qu'enfant, l'essentiel étant que son visage d'adulte reste inconnu puisque c'était le moteur même de l'impossibilité de l'identifier dans la vie civile.
Membre de la team Gil Jourdan
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !
Répondre

Retourner vers « La rubrique à Lebrac »