Rubrique à Lebrac n°17 : CINQ BRANCHES DE COTON NOIR

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
petercriss
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1156
Enregistré le : mer. 3 avr. 2013 23:30
Localisation : sud de la france

Rubrique à Lebrac n°17 : CINQ BRANCHES DE COTON NOIR

Message par petercriss »

Je tenais à vous présenter mon coup de coeur de ce début d 'année:

Sortie début décembre en version Noir et blanc à 1000 exemplaires et rapidement épuisé , L 'album de Cuzor et Sente

Cinq Branches de Coton Noir est sortie dans la collection "Aire Libre" chez DUPUIS le 29 Janvier.

Image

Ce Magnifique album , tant d 'un point de vu graphisme que scénaristique , m 'a littéralement mis sur le cul .
Pour ce qui connaisse Steve Cuzor , on lui doit les 3 tomes de O'BOYS qui justement sont réédités en intégrale chez Dargaud ce mois ci.
Et Yves Sente qui après un excellent "Spirou de.." ou l'on pourrait plutôt dire "PTIROU de " est vraiment en grand forme .
N 'étant pas le roi de la prose , voici donc le pytch :

Philadelphie, 1776. Mrs Betsy est dépêchée par les indépendantistes américains pour concevoir le tout premier drapeau des futurs États-Unis d'Amérique. Sa domestique, Angela Brown, décide alors de transformer cet étendard en un hommage révolutionnaire, en y adjoignant en secret un symbole inestimable...

Douvres, 1944. Le soldat Lincoln se morfond dans son camp militaire, entre discriminations raciales et bagarres quotidiennes. Jusqu'à ce qu'il reçoive une lettre de sa soeur, Johanna, annonçant qu'elle a découvert dans les possessions de leur tante décédée les mémoires d'Angela Brown - rien de moins qu'un témoignage d'une rareté et d'une valeur exceptionnelles. Si l'histoire relatée dans ces mémoires est réelle, alors c'est l'histoire des États-Unis qui est à récrire.

Sauf que l'emblème américain est aux mains des Allemands nazis, qui l'ont dérobé ainsi que d'innombrables trésors, au cours de leurs pillages. S'ensuit donc la mise en place d'une opération de la plus haute importance, à laquelle participe Lincoln...

Quand Yves Sente rencontre Steve Cuzor, c'est la petite histoire et la grande Histoire qui se percutent dans un album aux allures d'épopée. Par l'ampleur de sa narration et la densité de son graphisme, ici sublimé par le noir et blanc du tirage de luxe, Cinq branches de coton noir est d'ores et déjà une oeuvre mémorable.
Répondre

Retourner vers « La rubrique à Lebrac »