Gaston Lagaffe

Généralités sur la BD

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2314
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Gaston Lagaffe

Message par Gaston Lagaffe »

Si c'est le cas, il pourrait pas simplement l'arrêter comme la version flamande ?

Quoique si personnellement je ne lis plus le journal depuis longtemps, ça serait chouette que cela s'arrête en 2038, histoire d'avoir 100 ans ou à la limite 2028 pour les 90 ans. Finir sur un numéro spécial anniversaire ça fait classe.
Vive Gil Jourdan !
heijingling
Spiroutiste Avancé
Spiroutiste Avancé
Messages : 725
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Gaston Lagaffe

Message par heijingling »

Non mais, c'est quand comme une entreprise veut fermer une usine mais n'ose pas le faire directement par peur, elle la sabote de l'intérieur jusqu'à ce qu'elle ne fonctionne plus :ouah:
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Maxibon
Administrateur
Administrateur
Messages : 1093
Enregistré le : mer. 27 juil. 2011 18:01
Localisation : Maine et Loire
Contact :

Re: Gaston Lagaffe

Message par Maxibon »

Je partage ici un article intéressant où Isabelle Franquin donne son point de vue un peu plus précisément sur la reprise de Gaston par Marc Delaf...
« Les bras m’en sont tombés, je l’avoue ! » : Isabelle Franquin réagit à la reprise de Gaston Lagaffe

La fille d’André Franquin a porté plainte contre les éditions Dupuis, qui entendent poursuivre les aventures de Gaston - ce que le dessinateur, mort en 1997, ne souhaitait pas. Elle s’en explique dans « l’Obs ».
Par Arnaud Gonzague - Publié le 8 avril 2022 à 10h48


Image

Elle est un peu la petite sœur de Gaston Lagaffe, puisqu’elle est la fille de son génial inventeur, André Franquin, mort en 1997. Isabelle Franquin, en qualité d’unique représentante des droits moraux de l’œuvre de son père, a la charge de s’opposer à tout ce qui pourrait la dénaturer. Ce qu’elle fait avec ardeur, puisqu’elle a entamé une bataille juridique contre les éditions Dupuis (groupe Média-Participations), depuis que celles-ci se sont mis en tête de poursuivre les aventures de Gaston - un album est prévu pour octobre – sous la plume d’un autre dessinateur, le Québécois Delaf.
Or, André Franquin avait explicitement signifié qu’il ne souhaitait pas voir les aventures de Gaston poursuivies après sa disparition. Ce qui a décidé la fille à passer à l’attaque. Elle s’en explique pour « L’Obs ».

L’OBS. Vous avez saisi la justice belge contre les éditions Dupuis depuis que celles-ci ont annoncé vouloir poursuivre les aventures de Gaston Lagaffe. Comment avez-vous appris la chose ?
Isabelle Franquin. Avec beaucoup de surprise ! Le 7 décembre dernier, j’avais rendez-vous avec Stéphane Beaujean [directeur éditorial de Dupuis] pour parler de choses ordinaires et d’un « projet » pour Gaston qu’il voulait me présenter. Quel n’a pas été mon étonnement de le voir arriver accompagné d’une juriste de chez Dupuis, qui nous a annoncé avec un grand sourire qu’elle était là « pour qu’il ne se perde pas ». Et voilà comment ils nous ont soumis leur projet de confier Gaston au dessinateur Delaf. Ils m’ont même donné un porte-documents avec les planches déjà réalisées par Delaf – certaines étaient encrées, d’autres encore à l’état crayonné. Les bras m’en sont tombés, je l’avoue !

Gaston compte parmi les bandes dessinées mythiques pour des millions de lecteurs. Vous ne soupçonniez pas que Dupuis brûlait de poursuivre ses aventures ?
Pas le moins du monde. Jamais personne chez Dupuis n’a évoqué cette envie. Celle-ci serait née d’un numéro spécial du magazine « Spirou » consacré à Gaston [numéro du 19 mai 2010]. Mon père a revendu en 1992 ses droits patrimoniaux concernant Gaston à Marsu BV, maison d’édition rachetée par Média-Participations [maison-mère de Dupuis] en 2013. Mais Marsu Productions, s’il a édité les aventures du Marsupilami [depuis 1987] avec l’aval de mon père, n’a jamais songé à poursuivre Gaston. Deux albums intitulés « Gastoon » y sont sortis [en 2011 et 2012], mais ils mettaient en scène les aventures du neveu de Gaston. Je me suis opposé à cette reprise et un accord à l’amiable a été trouvé avec Marsu Productions. Quant à Dupuis, je ne les ai jamais entendus parler de ça jusqu’à décembre dernier. Jamais.

Pourquoi vous opposez-vous à ce que les aventures de Gaston se poursuivent ?
Pour la raison la plus simple du monde : mon père a répété qu’il ne souhaitait pas qu’un autre que lui-même anime Gaston après sa mort. En tant que représentante de son droit moral, ma responsabilité est de faire en sorte que ses volontés soient respectées. D’ailleurs, dès qu’ils ont appris la nouvelle, mes enfants m’ont appelée, choqués par cette résurrection du personnage. Dans la famille, c’est implicite, nous savions tous qu’il ne voulait pas que son personnage lui survive.

Ce qui est dommage, c’est qu’au fil des ans, la série « Gaston » est de moins en moins lue par les enfants. Ne faudrait-il pas lutter contre l’oubli de ce héros merveilleux ?
C’est peut-être dommage, mais je n’ai pas à mettre mes goûts et mes préférences en avant. Mon père ne voulait pas que les aventures de Gaston se poursuivent, donc cela ne doit pas advenir.

Les éditions Dupuis n’ont-elles pas tenté de vous offrir un chèque conséquent en échange de votre bonne volonté ?
Elles n’ont pas essayé, non. Et vous avez compris cela n’aurait de toute façon servi à rien (rires) !

Pourquoi, à votre avis, Franquin s’opposait-il à la poursuite des aventures de Gaston, alors que d’autres de ses créatures, comme le Marsupilami, Zorglub, Champignac… ont eu cette possibilité ?
Le Marsupilami, Zorglub ou Champignac sont nés au sein d’une série [« Spirou et Fantasio »] que mon père n’a pas inventée. C’est très différent. Il l’a d’ailleurs dit : « Je crois – et les mots sont trop durs, bien sûr – que [Spirou] c’était un cadeau empoisonné, la série qu’on passe à quelqu’un. C’est une espèce de corps étranger au bout de votre plume… ou de votre pinceau ! Une série comme “Gaston” est meilleure que “Spirou”, à mon avis, parce qu’elle vient entièrement de moi-même. On comprend mieux un personnage qu’on tire de soi. » (1)

Avec Gaston, il avait une relation particulière. C’est une série qu’il a patiemment mûrie, qu’il a fait grandir au cours de nombreuses années et qui lui appartenait complètement. Je veux dire : mon père y a coulé des choses intimes.

Par divers aspects, Gaston lui ressemblait. Franquin était fils unique et avait eu une enfance solitaire, ce qui crée une sorte d’inadaptation aux autres, notamment aux adultes. Mon père avait ce rapport au monde et Gaston l’a aussi, me semble-t-il. Franquin l’a vécu, peut-on dire, à travers son personnage. Voilà pourquoi il était gêné à l’idée qu’un autre dessinateur s’empare de Gaston.

« Mon père ne souhaitait pas que cela arrive, donc cela ne devrait tout simplement pas arriver »

Gaston a été adapté en dessin animé pour France 3 en 2009. Comment avez-vous réagi à l’époque ?
Ces dessins animés étaient une adaptation de la série et reprenaient les gags des albums, donc ils étaient, par définition, extrêmement fidèles à l’esprit de la série. Par ailleurs, le projet pilote qui m’avait été montré était vraiment prometteur – c’est le chanteur Thomas Fersen qui faisait sa voix. Je n’ai donc pas eu à m’y opposer, même si je regrette a posteriori que Thomas Fersen n’ait pas été conservé pour les épisodes, parce que soi-disant la maison n’arrivait pas à gérer cette contrainte…

Gaston a aussi fait l’objet d’une adaptation au cinéma en 2018…
D’une grande médiocrité, il faut bien le dire ! Vous savez, on ne peut exercer le droit moral qu’une fois le film réalisé, ce qui est logique. La maison de production m’avait quand même soumis le scénario pour que je vérifie qu’il était bien conforme à l’esprit de mon père. Il ne l’était pas toujours…

Par exemple ?
Par exemple, dans une scène, Gaston est viré dans son entreprise. Et il s’en va en abandonnant au bureau sa mouette, son chat et son poisson Bubulle. Tout lecteur de la série sait bien que c’est absolument impossible. Voilà. Pour le reste, on pense ce qu’on veut du film, mais il ne dénature pas l’univers de Franquin. J’ai donc exercé ma responsabilité telle qu’elle doit l’être.

Et si chaque planche produite par Delaf était soumise à votre approbation ?
Dupuis me l’a proposé, vous pensez bien ! Mais je leur ai fait savoir, par voie d’avocats, que je n’avais rien à en penser. Encore une fois, mon père ne souhaitait pas que cela arrive, donc cela ne devrait tout simplement pas arriver.

Avez-vous bon espoir de remporter l’arbitrage judiciaire ?
Les équipes juridiques de Dupuis affirment que le contrat que mon père a signé avec Marsu Productions en 1992 [maison qui appartient désormais à Média-Participations] leur donne le droit de poursuivre les aventures de Gaston. Je suis convaincue du contraire, car mon père ne le souhaitait pas et il n’a pas signé quoi que ce soit dans ce sens.

Propos recueillis par Arnaud Gonzague.


1 - Propos tenus, mais non retenus, dans la création de l’ouvrage « Franquin et Gillain répondent aux questions de Philippe Vandooren. Comment on devient créateur de bandes dessinées », Marabout, 1969.

Source: nouvelobs.com
- Cette quête a dû être terrifiante !
- Ça, ce n'était pas de la crotte de campagnol, comme on dit dans notre jargon d'aventuriers.
Avatar du membre
Buzzzz
Spiroutiste Connaisseur
Spiroutiste Connaisseur
Messages : 99
Enregistré le : lun. 17 janv. 2011 08:15
Localisation : 21ème Ardt

Re: Gaston Lagaffe

Message par Buzzzz »

Merci Maxibon !

Oui bin rien de neuf, c'est bien ce qui se disait, sans nouvelle info.
C'est une confirmation des suppositions du public des fans et autres bruits de couloirs, si on veut.

En tout cas, même si je trouve que sa gestion du patrimoine paternel est totalement nulle depuis qu'elle en est à la tête, sur ce coup-là, je la suis à 200 % !
Même si tout l'monde s'en fout ! :lol: :ouah:
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2314
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Gaston Lagaffe

Message par Gaston Lagaffe »

Un article assez intéressant sur l'aventure de Gastoon.

https://www.bfmtv.com/people/bandes-des ... 70288.html
Buzzzz a écrit : ven. 8 avr. 2022 15:48 Merci Maxibon !
En tout cas, même si je trouve que sa gestion du patrimoine paternel est totalement nulle depuis qu'elle en est à la tête, sur ce coup-là, je la suis à 200 % !
Même si tout l'monde s'en fout ! :lol: :ouah:
Arrête c'est trop bien d'avoir des nouvelle éditions définitives de Gaston tous les 10 ans ! :mrgreen:
Vive Gil Jourdan !
arsen33
Spirouphage
Spirouphage
Messages : 351
Enregistré le : ven. 13 avr. 2012 15:59
Contact :

Re: Gaston Lagaffe

Message par arsen33 »

Buzzzz a écrit : ven. 8 avr. 2022 15:48 En tout cas, même si je trouve que sa gestion du patrimoine paternel est totalement nulle depuis qu'elle en est à la tête, sur ce coup-là, je la suis à 200 % !
Même si tout l'monde s'en fout ! :lol: :ouah:
André Franquin ayant vendu l'intégralité des droits patrimoniaux, Isabelle n'a plus rien à gérer. La gestion incombe à l'éditeur.
Reste à voir si elle touche des droits sur les ventes d'albums... Tout dépend du contrat signé par son père. De ce que j'ai compris les droits d'auteur ferait parti de la vente.
heijingling
Spiroutiste Avancé
Spiroutiste Avancé
Messages : 725
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Gaston Lagaffe

Message par heijingling »

Maxibon a écrit : Je partage ici un article intéressant où Isabelle Franquin donne son point de vue un peu plus précisément sur la reprise de Gaston par Marc Delaf...
Elle est un peu la petite sœur de Gaston Lagaffe, puisqu’elle est la fille de son génial inventeur, André Franquin
La demi sœur, alors, puisqu'on ne connait pas la maman de Gaston :dors:

Les équipes juridiques de Dupuis affirment que le contrat que mon père a signé avec Marsu Productions en 1992 maison qui appartient désormais à Média-Participations leur donne le droit de poursuivre les aventures de Gaston. Je suis convaincue du contraire, car mon père ne le souhaitait pas et il n’a pas signé quoi que ce soit dans ce sens.
C'est bizarre tout de même, il y a toujours des disputes sur des détails de contrats, mais ici, c'est soit oui, soit non, ce devrait être simple à juger. Visiblement, Merdia participation n'a toujours pas rendu public ce contrat, ou au moins montré aux avocats de la partie adverse, ce qui simplifierait les choses. Encore une fois, ils ne sont pas nets.
Ce qui est dommage, c’est qu’au fil des ans, la série « Gaston » est de moins en moins lue par les enfants. Ne faudrait-il pas lutter contre l’oubli de ce héros merveilleux?
Des siècles après la mort de leurs auteurs, les pièces de Shakespeare et Molière sont toujours jouées et vues, les tableaux de Rembrandt et Vermeer toujours exposés et vus, sans qu'il y ait eu de Ronde de nuit 2 ou Le retour du malade imaginaire, tout simplement parce que ces auteurs et leurs œuvres sont transmis par l'enseignement, dans les écoles. Si l'on veut vraiment "lutter contre l'oubli de ce héros merveilleux", il serait peut-être temps que l'on enseigne les grands auteurs de BD à l'école, comme les écrivains, les musiciens, les peintres, comme cela ils ne seraient plus injustement oubliés et il n'y aurait plus besoin de faire de nouvelles éditions intégrales collectors limitées noir et blanc couleurs refaites tous les 10 ans pour les remettre en mémoire :rogntudj:
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
heijingling
Spiroutiste Avancé
Spiroutiste Avancé
Messages : 725
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Gaston Lagaffe

Message par heijingling »

arsen33 a écrit :André Franquin ayant vendu l'intégralité des droits patrimoniaux, Isabelle n'a plus rien à gérer. La gestion incombe à l'éditeur.
Reste à voir si elle touche des droits sur les ventes d'albums... Tout dépend du contrat signé par son père. De ce que j'ai compris les droits d'auteur ferait parti de la vente.
Même si je voyais le contrat, n'étant pas juriste, je n'y comprendrais rien, les contrats étant sciement rédigés pour être compris uniquement par des professionnels. Par contre, vendre ses droits d'auteurs est très violent, cela revient à deshériter ses héritiers. Si Franquin a fait cela, c'est soit parce que ses relations avec sa fille étaient exécrables, soit parce qu'il s'est fait embobiner par celui qui lui a fait signer ce contrat.
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Buzzzz
Spiroutiste Connaisseur
Spiroutiste Connaisseur
Messages : 99
Enregistré le : lun. 17 janv. 2011 08:15
Localisation : 21ème Ardt

Re: Gaston Lagaffe

Message par Buzzzz »

arsen33 a écrit : sam. 9 avr. 2022 13:06
Buzzzz a écrit : ven. 8 avr. 2022 15:48 En tout cas, même si je trouve que sa gestion du patrimoine paternel est totalement nulle depuis qu'elle en est à la tête, sur ce coup-là, je la suis à 200 % !
Même si tout l'monde s'en fout ! :lol: :ouah:
André Franquin ayant vendu l'intégralité des droits patrimoniaux, Isabelle n'a plus rien à gérer. La gestion incombe à l'éditeur.
Reste à voir si elle touche des droits sur les ventes d'albums... Tout dépend du contrat signé par son père. De ce que j'ai compris les droits d'auteur ferait parti de la vente.
Salut arsen !! Ça va t-y ?
Oui le terme était mal employé, quand j'écrivais "gestion du patrimoine paternel", je parlais de l'oeuvre de Franquin artiste/auteur, donc du droit moral si on veut rester dans les termes de la législation.
Pour moi, "gérer le patrimoine" c'est faire vivre l'oeuvre, au travers d'expositions et autres événements qui tendraient à la faire connaître, pour ne pas qu'elle tombe dans l'oubli. ;)
Quant aux droits patrimoniaux, elle touche ceux inhérents à Spirou, de source sûre, et peut-être ceux des idées noires, mais là, de source pas sûre :mrgreen:
:ombre:
Avatar du membre
DESPERA
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 3837
Enregistré le : mar. 16 janv. 2007 19:28
Localisation : 13
Contact :

Re: Gaston Lagaffe

Message par DESPERA »

heijingling a écrit : sam. 9 avr. 2022 13:19 Des siècles après la mort de leurs auteurs, les pièces de Shakespeare et Molière sont toujours jouées et vues, les tableaux de Rembrandt et Vermeer toujours exposés et vus, sans qu'il y ait eu de Ronde de nuit 2 ou Le retour du malade imaginaire, tout simplement parce que ces auteurs et leurs œuvres sont transmis par l'enseignement, dans les écoles. Si l'on veut vraiment "lutter contre l'oubli de ce héros merveilleux", il serait peut-être temps que l'on enseigne les grands auteurs de BD à l'école, comme les écrivains, les musiciens, les peintres, comme cela ils ne seraient plus injustement oubliés et il n'y aurait plus besoin de faire de nouvelles éditions intégrales collectors limitées noir et blanc couleurs refaites tous les 10 ans pour les remettre en mémoire :rogntudj:
Je suis d'accord avec toi. Certains auteurs comme Franquin ou Hergé méritent d'être enseignés je pense.
Avatar du membre
DESPERA
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 3837
Enregistré le : mar. 16 janv. 2007 19:28
Localisation : 13
Contact :

Re: Gaston Lagaffe

Message par DESPERA »

heijingling a écrit : sam. 9 avr. 2022 14:12
arsen33 a écrit :André Franquin ayant vendu l'intégralité des droits patrimoniaux, Isabelle n'a plus rien à gérer. La gestion incombe à l'éditeur.
Reste à voir si elle touche des droits sur les ventes d'albums... Tout dépend du contrat signé par son père. De ce que j'ai compris les droits d'auteur ferait parti de la vente.
Même si je voyais le contrat, n'étant pas juriste, je n'y comprendrais rien, les contrats étant sciement rédigés pour être compris uniquement par des professionnels. Par contre, vendre ses droits d'auteurs est très violent, cela revient à deshériter ses héritiers. Si Franquin a fait cela, c'est soit parce que ses relations avec sa fille étaient exécrables, soit parce qu'il s'est fait embobiner par celui qui lui a fait signer ce contrat.
Je n'ai jamais entendu parler de mauvaises relations avec sa fille.
Mais si elle n'a plus de droits d'auteurs, il peut y avoir plusieurs autres hypothèses.
- Celle de se faire embobiner comme tu le dis, mais ce serait vraiment gros que Franquin n'ait pas vu venir ça.
- Celle que je préfère : J'imagine que si l'on vend avec ou sans droits d'auteurs, le montant est plus ou moins élevé. Donc Franquin a peut-être préféré une grosse somme tout de suite plutôt qu'une moindre avec des rentrées d'argent inégales et incertaines plus tard.
- Une 3ème, certaines personnes sont contre le principe de l'héritage. Peut-être était ce le cas de Franquin ?
arsen33
Spirouphage
Spirouphage
Messages : 351
Enregistré le : ven. 13 avr. 2012 15:59
Contact :

Re: Gaston Lagaffe

Message par arsen33 »

En fait, pour les droits d'auteur, c'est une interview de PEF qui me fait me poser la question. Celui-ci dit qu'Isabelle aurait été "déshéritée".
Mais j'ai tout de même de gros doutes... D'autant qu'Isabelle a participé à la nouvelle colorisation de Gaston par Jannin.
Répondre

Retourner vers « La Bande Dessinée en général »