Spirou et Fantasio 54 Le groom de Sniper Alley Yoann/Vehlman

L'actualité de la série Spirou et Fantasio

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
cosmikjaxx
Spiroutiste Détraqué
Spiroutiste Détraqué
Messages : 266
Enregistré le : mar. 14 avr. 2015 17:26
citation : Mille bombes !! Mais qu'est-ce que c'est que ce machin ?
Localisation : Nîmes
Contact :

Re: Spirou et Fantasio 54 Le groom de Sniper Alley Yoann/Vehlman

Message par cosmikjaxx »

En fait, Bravo a d'abord cru que Franquin était français, jusqu'à ce qu'il découvre qu'il était belge. :spirou:
Pour remettre les choses dans leur contexte, quand on était gamins dans les années 70 en France, on ne se posait pas vraiment la question de l'origine des auteurs de BD, je ne me suis pas demandé à l'époque si Mortadel et Philémon étaient finlandais ou si Batman était belge : la bande dessinée avait une très grande place dans nos vies, nous la "consommions" au point qu'elle aspirait pratiquement tout notre argent de poche, ha, ha… Si ça se trouve, j'aurais tout dépensé en sucreries : en fait, si j'ai toujours mes vraies dents aujourd'hui, c'est grâce à la BD, ha, ha, ha !…
Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7740
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
Contact :

Re: Spirou et Fantasio 54 Le groom de Sniper Alley Yoann/Vehlman

Message par Pigling-Bland »

cosmikjaxx a écrit : dim. 9 août 2020 08:58
Gaston Lagaffe a écrit : sam. 8 août 2020 23:41 Heureusement qu'il a abandonné et que les dream team Nic-Cauvin et Morvan-Munera ont sauvé la série !
Je me souviens comme si c'était hier de ma réaction à la découverte de cette première histoire de Spirou dessinée par Nic Broca, un truc sur un match de foot d'une mocheté suprême au scénario débile… Mais bon, j'imagine qu'il y a des gens qui aiment boire de l'huile de fois de morue.
Oui c'était "Allez Champignac" dans Spirou festival. Ce qui montrait d'ailleurs l'importance de la guerre que se menaient Alain de Kuyssche et José Dutillieu dans la qustion de la succession à Spirou, était que cette histoire dessine par Broca est parue la même semaine que le journal de Spirou qui publiait le premier récit de Tome et Janry "La voix sans maître".
Je me rappelle avoir réagi pour parler de cette comparaison quasiment imposée et de la supériorité du travail du duo, et De Kuyssche avait sauté sur mon courrier pour le publier et demander aux lecteurs lequel des Spirou ils préféraient. Le souci fut que les réponses allèrent au delà de l'espérance du Rédac chef et que cela posait probleme vu qu'un contrat de 3 albums avait été signé entre temps avec Broca et Cauvin.
Le plus étrange dans cette affaire est que lorsqu'il fut décidé de publier un Spirou trimestriel, il semblait impensable qu'il n'y ait pas du Spirou dedans, et c'est ainsi que Broca, qui avait déjà réalisé "Le fantacoptère solaire", fut sollicité grâce à sa rapidité de travail, et qui se colla au scénaario qu'il fallait créer à toute vitesse ? De Kuysshe lui-même; Haha, comment mieux saborder un dessinateur qu'en lui produisant un scénario nul et en le mettant en comparaison avec de jeunes auteurs beaucoup plus prometteurs ?
Membre de la team Gil Jourdan
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 1566
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Spirou et Fantasio 54 Le groom de Sniper Alley Yoann/Vehlman

Message par Gaston Lagaffe »

Vu qu'on est là pour rappeler nos souvenirs d'enfance sur Spirou (autant ouvrir un sujet à ce niveau là !), je dois dire qu'avant d'avoir internet, j'ai grandi dans une certaine ignorance de la série et je me posais quelques questions: je ne comprenais pas pourquoi il y avait un Franquin au milieu des Fournier, pourquoi il y avait pas Zorglub dans le tome 17 alors qu'il y avait le comte qui logiquement devrait s'occuper de lui, pourquoi Tome et Janry ne font plus de Spirou, etc et etc.

J'ai connu Spirou la bd lorsqu'il y avait 46 tomes et aucune nouveauté pendant un moment. J'ai donc grandi avec l'idée qu'il y avait eu plusieurs auteurs de Spirou qui était capable du meilleur comme du pire. Et puis il y avait le duo Nic-Cauvin, ce duo qui avaient fait que 3 tomes et je comprenais pas trop parce que même petit je trouvais ça peu passionnant à lire (à la limite, La Ceinture est un peu captivant quand on a moins de 12 ans) et à l'époque je devais crois naïvement que Fournier avait laissé tombé Spirou après avoir fait son histoire en deux parties, genre il avait tout dit sur le personnage et voulait faire autre chose.

Et puis un jour pour les 65 ans de la série on annonce deux hors-séries. J'étais bien content d'avoir enfin du nouveau Spirou, c'était les premiers Spirou qui sortaient depuis que je suivais la série et aussi c'était parmi les premiers albums de Spirou que je possedais et ils ont donc une place spéciale dans mon cœur. J'étais content de découvrir des inédits de Franquin, Fournier et Tome et Janry, découvrir une histoire de Jijé d'avant Franquin, de voir enfin du Spirou de Rob-Vel et aussi de découvrir Chaland, un auteur que je ne connais pas à l'époque. Évidemment, ces tomes ont perdu de l’intérêt depuis la publication des intégrales et disons que certaines histoires ont un intérêt limité (soyons honnête, le principal intérêt de Joyeuse paques Papa est de voir Fournier dessinez les personnages les plus marquants de Franquin dans la même histoire), mais je les aime quand même ses deux albums !

Et puis il y avait le court récit de De Kuyssche-Broca et au mon dieu le choc. J'étais pas fan de Broca-Cauvin, mais au moins je suis capable de lire leurs trois albums en entier et même un après l'autre...Ce court récit est tellement chiant que je dois me forcer pour le finir et je pense que je n'ai réussi que deux ou trois fois dans ma vie, c'est une vraie corvée !

Donc De Kuyssche est le pire scénariste de Spirou à mes yeux et c'est clair qu'il en avait rien à foutre de scénariser la série et faisait exprès de torcher ses scénarios pour que Tome et Janry soient les repreneurs de la série. C'est le drame de Broca, on lui donnait des scénaristes qui torchaient leurs scénarios. En même temps, je me demande si Broca était vraiment investit dans Spirou ou c'était juste du travail de commande pour lui. C'est le problème de son Spirou. Ça sens la commande, les types qui torchent leurs histoires comme certains studio italien qui sortent des kilomètres d'histoires Disney ou Pif le chien avec des scénarios bateaux et interchangeables.
Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7740
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
Contact :

Re: Spirou et Fantasio 54 Le groom de Sniper Alley Yoann/Vehlman

Message par Pigling-Bland »

Gaston Lagaffe a écrit : dim. 9 août 2020 12:17 En même temps, je me demande si Broca était vraiment investit dans Spirou ou c'était juste du travail de commande pour lui. C'est le problème de son Spirou. Ça sens la commande, les types qui torchent leurs histoires comme certains studio italien qui sortent des kilomètres d'histoires Disney ou Pif le chien avec des scénarios bateaux et interchangeables.
Mais oui c'était typiquement ce que voulait l'éditeur. Charles Dupuis avait la nostalgie de Spirou et Fantasio présents 52 semaines sur 52 dans le journal quasiment sans arrêt... Il avait dû accepter un trou plus grand que 1 semaine entre les deux Z et pire encore avant la parution de QRM sur Bretzelburg dans le journal en 1961... Sauf que dans ces temps bénis on n'estimait possible de publier seulement 1 page par semaine su'une aventure à suivre. Franquin publiait souvent 7 strips par semaine, alors qu'ensuite les lecteurs ont réclamé des chapitres de plus sen plus grands.
Mais on ne peut pas demander à un auteur de publier 4 pages par semaine (voire plus) et de publier en non stop.
C'est pour répondre à cette demande que José Dutillieu proposa de faire travailler plusieurs équipes ensemble et c'est ce qui fut proposé à Jean-Claude Fournier dans un premier temps, à peu près persuadé qu'il n'allait pas être d'accord... Naturellement il refusa et c'est là qu'il fut décidé de précipiter sa sortie.
Membre de la team Gil Jourdan
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !
Répondre

Retourner vers « L'actualité de Spirou »