Page 1 sur 1

Claire Bretécher

Posté : mar. 11 févr. 2020 14:51
par heijingling
Claire Bretécher , connue surtout pour ses bandes adultes décrivant avec un unique point de vue, et beaucoup d'humour et d'acuité toute une galerie de personnages contemporains archétypaux, comme Les Frustrés et Agrippine, ou (plus ou moins) historiques, comme Thérèse d'Avila , a publié, on l'oublie ou l'ignore souvent, ses premières grandes séries dans Spirou.
Les Gnagnans, gags sur des bébés ayant paradoxalement un regard bien plus lucide et critique sur le monde que les adultes de leur entourage. Peut-être la première de ses séries sociologiques, qui feront par la suite sa réputation et lui feront toucher un large public par leur publication dans des magazines politiques et culturels généralistes. Publication d'une cinquantaine d'histoires en une ou une demi page dans Spirou de 1967 à 1970.
Les Naufragés, courtes histoires d'un humour teinté de noir, parues dans Spirou de 1968 à 1971, ayant même l'honneur d'une couverture dans le numéro 1594, œuvre d'une dessinatrice débutante scénarisée par un scénariste alors lui aussi débutant, Raoul Cauvin.
Elle publiera également dans le magazine durant ces années quelques autres histoires indépendantes, et quelques planches d'une série parodique, Robin les foies dont la dernière, parue en 1971 annonce par son titre, "Le névrosé", détonnant dans Spirou à l'époque, "Les Frustrés", la première de ses séries phares qu'elle débutera deux ans plus tard.
Elle retournera dans Spirou en 1977 par le mythique Trombonne illustré, avec la série d'humour cruel Fernand l'orphelin, dont plusieurs histoires ont été écrites avec Yvan Delporte, qui publiera d'ailleurs un texte fort élogieux pour annoncer l'arrivée de Claire Bretécher dans Le Trombonne.
Elle est décédée le 10 février 2020 à l'âge de 79 ans.

Re: Claire Bretécher

Posté : mar. 11 févr. 2020 15:57
par Franco B Helge
Quel dommage !
Désolation énorme :cry:

Re: Claire Bretécher

Posté : mar. 11 févr. 2020 18:06
par Pigling-Bland
J'étais tellement fan des Gnangnans et des Naufragés à l'époque ou cela paraissait dans Spirou, que je les découpais (oui oui, la honte...) pour en faire un album personnel. Claire Bretécher a été très novatrice et c'est une grande perte. Contrairement à ce que pensent certaines personnes elles savait très bien dessiner de façon académique comme le prouve un recueil biographique qui lui fut consacré.
Et puis j'en profite pour corriger la chanson de Cookie Dingler "Femme libérée" pour laquelle on a fait rimer Marie-Claire avec "Brétéchère" car le nom de cette dessinatrice se prononce Bre (comme Bretagne) té comme du thé et cher comme chez Swann. Qu'on se le dise une bonne fois pour toute.
Merci Heijingling pour cette hommage à Claire.

Re: Claire Bretécher

Posté : mer. 12 févr. 2020 01:36
par heijingling
Un Tac au tac réunissant Claire Bretécher (dont le présentateur écorche le nom), Franquin, Fournier, et Uderzo.
J'ai lu plusieurs interviews et articles dans lesquels Bretécher et Franquin exprimaient leur estime et admiration mutuelles.

Re: Claire Bretécher

Posté : mer. 12 févr. 2020 06:38
par richard
Sans en être certain (la mémoire à mon âge !) je pense qu'avant Spirou il y a eu l'Os à moelle relancé par Jacques Pessis sous la férule de Pierre DAC : Claire y illustrait des textes de Goscinny.

Re: Claire Bretécher

Posté : mer. 12 févr. 2020 09:09
par Pigling-Bland
C'est bien possible...

Re: Claire Bretécher

Posté : mer. 12 févr. 2020 11:13
par grelots
Que dire de la couverture de Libé avec le titre du haut...

Image

Re: Claire Bretécher

Posté : mer. 12 févr. 2020 12:27
par heijingling
richard a écrit :
mer. 12 févr. 2020 06:38
Sans en être certain (la mémoire à mon âge !) je pense qu'avant Spirou il y a eu l'Os à moelle relancé par Jacques Pessis sous la férule de Pierre DAC : Claire y illustrait des textes de Goscinny.
En effet, avant Spirou, elle a publié quelques histoires dans l'Os à moelle, scénarisées par Goscinny, puis d'autres dans Record, et dans Tintin, en 1965-66 quelques gags, entre autres d'un personnage nommé Hector . C'est pourquoi j'ai écrit qu'elle avait publié dans Spirou ses premières grandes séries, par la durée et le nombre de pages tout d'abord, et ensuite parce que c'est, à mon sens, avec Les Gnangnan qu'elle commence à faire œuvre vraiment personnelle, abordant, quoi que gentiment et légèrement (on est dans Spirou) la satire sociale.

Re: Claire Bretécher

Posté : mer. 12 févr. 2020 20:59
par Trichoco
Elle avait aussi fait une série avec Cauvin, les Naufragés, je crois... plus de 50 ans après, ça parait étonnant de savoir que Cauvin et Bretécher ont travaillé ensemble tant leurs parcours les a rendus différents.

Re: Claire Bretécher

Posté : mer. 12 févr. 2020 23:01
par Pigling-Bland
Oui et ce qui est amusant c'est que les éditions Glénat publièrent un album souple noir et blanc de ces aventures des naufragés en 1976 et que Dupuis, à l'occasion des 70 ans de Raoul Cauvin, publia enfin un album digne de ce nom, cartonné couleurs avec dos toilé. Il n'est jamais trop tard pour bien faire.
Quant aux Gnangnans, ils connurent également un album broché Glénat noir et blanc mal fichu en 1974 ; éditions Glénat qui le rééditèrent en albums cartonné couleurs avec jaquette en 1999 pour le 30e anniversaire desdites éditions.

Re: Claire Bretécher

Posté : mer. 12 févr. 2020 23:45
par Trichoco
Oui, je suis en possession du broché de Glénat (piqué à mes parents), c'est vraiment tordant, les Gnan-Gnan. Quand j'avais lu dans la préface qu'elle avait bossé pour Spirou, j'avais été surpris.