Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

L'actualité du journal qui va avec la série

Modérateurs : Maxibon, Modérateurs

heijingling
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1216
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par heijingling »

Malheureusement, ces deux sublimes ouvrages sortis il y a plus de 10 ans sont épuisés, je les recherche désespérément, jusqu'ici en vain. J'en peux plus d'attendre :ouah:
La différence entre les deux, c'est que pour le flagada, les auteurs restent dans la fantaisie (avec, comme toujours chez Zidrou, une justification morale), tandis que pour le marsupilami, ils ont opté pour un point de vue ancré dans la réalité (ils insistent suffisamment là dessus dans les interviews), donc, les incohérences passent moins.
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 3199
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par Gaston Lagaffe »

Désolé, mais ce que fait Zidrou dans Le Flagada c'est très incohérent.

Donc le Flagada a été vendu à un zoo....et personne ne semble savoir qu'il existe malgré tout. En plus, le zoo risque de fermer. Peut-être que le directeur du zoo devrait faire plus de pub pour son animal mythique qui existe pas. Non parce que je suis sur que les touristes du monde entiers iront sans problème admirer le Flagada.
Team Astérix
heijingling
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1216
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par heijingling »

Gaston Lagaffe a écrit :Désolé, mais ce que fait Zidrou dans Le Flagada c'est très incohérent.
Ha mais je veux bien te croire, puisque, comme je l'ai écrit, je n'ai pas lu les flagada de Zidrou et Bercovici (et ils ne sont pas dans mes projets de lecture...). Ce que je voulais dire est que d'un côté, c'est juste une incohérence scénaristique, qui me choque moins à priori dans le flagada, dont d'hypothétiques scénarios en béton ne seraient pas le principal attrait pour moi, que dans un Gil Jourdan par exemple. Alors que de l'autre côté, les auteurs vantent le réalisme et la documentation de leur marsupilami, alors une incohérence aussi visible sape pour moi tout leur discours (mais je ne lis pas un bouquin pour ce qu'en dit son auteur non plus).
Mais on en a déjà parlé, je suis moins attaché à la solidité d'un scénario que toi. Par contre, quand des auteurs proclament avoir volontairement situé leur marsupilami dans un cadre et une optique réaliste et crédible, et qu'il y a un manquement aussi grossier, j'estime qu'ils se fichent un peu du monde. Mais possible aussi qu'il y aura une explication qui viendra plus tard.
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 3199
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par Gaston Lagaffe »

Le truc c'est que l'héroïne cherche a prouver l'existence du Flagada...qui vit dans le zoo de sa ville et personne est au courant......C'est ça le gros de l'intrigue du premier tome (du mois dans mes souvenirs). C'est pas un détail mineur, l'intrigue fonctionne à cause d'une grosse incohérence.
Team Astérix
heijingling
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1216
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par heijingling »

Numéro 4450 du 26/07/2023

Ici la présentation illustrée par jeepcook viewtopic.php?t=230&start=2467

Couverture réussie de Flix, graphiquement par sa ligne double ™ (née du dualisme des deux Allemagnes?) au service de son dessin slapstick, et attirante car jouant sur le double registre de l'humour, avec Spirou devant un orang-outan parodiant une statue d'éloge du travail (issue du Dictateur et le champignon de Franquin) qui parodie elle-même ces monuments à la gloire du réalisme socialiste, et du mystère, par la cohabitation de ces éléments. L'épisode de la semaine alterne scène survoltée avec des gags cartoon (version moderne du slapstick) et ambiance étrange (la disparition d'objets métallique rappelle le fameux Grand Bond en avant de la Chine communiste, qui fit, selon les estimations les plus sérieuses, environ 40 millions de morts, mais est ici censé annoncer une préparation de guerre, comme durant le troisième Reich) . Je remarque par ailleurs que les grands singes de cette scène on pour cris "Ah ougah agha ho", et surtout "Ah-Ougah-Hoo-bah-Ho", dénotant que Flix avait déjà, en 2018, une tentation de se frotter au marsupilami.
Les Fabrice dans leur Édito font aussi un double pastiche, des reprises de Spirou, et de son ancestral rival, celui qu'on a vu dans La bête, de Zidrou et Frank Pé la semaine précédente, et dont l'épisode de cette semaine est tout d'action et d'émotion.

La stature des extra-terrestes en cape de Kyle travel, la Bd global manga de Russo et Zonno, me fait irrésistiblement penser au fameux chevalier de l'espace, Albator, de Leiji Matsumoto, disparu en février dernier (hommage?). Et dans Poltron Minet, on arrive enfin dans la société féodale (censée être la notre) dont le scénariste parlait lors de la présentation de la série.

La nouvelle série de strips, Titan inc., représente un vrai défi scénaristique comme graphique, puisqu'elle se passe sur un espace physique (un paquebot devant un iceberg) aussi réduit que son espace temporel (quelques minutes avant la collision). Les premiers gags sont drôles, utilisant les travers de notre société mutiprotocolaire actuelle. Et le dessin de Manu Boisteau, un minimalisme dynamique tout en rondeur, du FB trempé dans l'efficacité du dessin de presse, fonctionne très bien. Frantz Hofmann, qui nous conte (haha) les mésaventures de Kahl et Pörth depuis 2014 (mais très épisodiquement, une poignée de gags par an), a lui aussi un style hérité d'une ancienne tradition , dans la lignée de Mike, Deliège ou Hubuc, qui publiaient dans les années 60 une condensation du FB ou style mini-récits.
Quatre pages d'Histoires naturelles de Fred Bernard et Thomas Baas sur le hérisson, d'un juste équilibre entre le didactisme et la sensibilité, belles par les couleurs automnales et crépusculaires et leur mise en page, tristes par ce qu'elles racontent. Comme dit l'enfant à son père, "J'en ai marre des mauvaises nouvelles, papa..."
Une très imaginative, judicieuse et drôle Leçon de BD par Dab's. Enfin, une nouvelle planche du Boule et Bill de Bastide et Cazenove, relégués en milieu de journal, comme des bouche-trous de l'été. Si l'ersatz de Gaston annoncé arrive enfin dans le journal, subira-t-il le même sort, ou détronera-t-il Dad du quatrième de couverture?

Gaston Lagaffe a écrit :Le truc c'est que l'héroïne cherche a prouver l'existence du Flagada...qui vit dans le zoo de sa ville et personne est au courant......C'est ça le gros de l'intrigue du premier tome (du mois dans mes souvenirs). C'est pas un détail mineur, l'intrigue fonctionne à cause d'une grosse incohérence.
Ha oui, c'est plus qu'une incohérence là, c'est comme le marsupilami de Flix, ramené endormi début XIXe siècle, et qui se réveille début XXe. C'est le marsupilami au bois dormant? Mais dans ces deux cas, c'est une absurdité interne au récit, alors que ce que disent les auteurs du marsupilami courant, je le perçoit plus comme une tromperie.
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
heijingling
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1216
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par heijingling »

Numéro 4451 du 02/08/2023

Ici la présentation illustrée par jeepcook viewtopic.php?t=230&start=2469

Couverture estivale de Midam. L'Obélisque L'astérisque après les onomatopées est censé renvoyer à ce qui serait indiqué comme la musique de Jaws, mais elle ne renvoit à rien...

Les Fabrice assument pleinement cette semaine avec leur bricolage à la Rube Goldberg leur rôle de nouveau Gaston Lagaffe. https://fr.wikipedia.org/wiki/Machine_de_Rube_Goldberg

De belles pages muettes dans Poltron Minet. Cédric Mayen, à l'instar des Beka, peut être un bon scénariste pour enfants quand il ne parle pas et ne fait pas de dialogues. Ou bien faut-il plutôt complimenter le dessinateur, Madd? Suite aussi de Spirou à Berlin de Flix, avec deux invités surprise (je dévoilerai d'autant moins de qui il s'agit puisque, si vous tenez vraiment à le savoir, vous n'aurez pas à attendre de lire le magazine mais simplement de chercher des comptes-rendus de l'album, celui-ci étant déjà sorti depuis longtemps).

Un très bon récit court de Cyrille Pomès, Adopte une MIFA (le titre résume le sujet) dont les déformations de perspective des vivants, comme le fait Tayou Matsumoto, sont le reflet de son regard décalé, en particulier sur le monde de l'enfance, un de ses sujets de prédilection, qu'il traite avec justesse, sans condescendance morale (un autre point commun avec Matsumoto). À ce propos, Spirou étant à la base un journal pour enfants, je suis déçu que n'aient pas été publiés dans le journal deux excellent titres de la nouvelle collection pour enfants de Dupuis, lancée l'an dernier parallèlement aux Ondes Marcinelle, Les ondines (beau nom soit dit en passant), soit Gosse et les berges, de Lucas Méthé, et L'incroyable mademoiselle Bang, de Yoon-sun Park. Tous deux ont un regard, un ton, une éthique et un humour vraiment personnel (proche de l'humour de Lisa Mandel, soit vraiment hilarant, pour Yon-sun Park selon moi), ils renouvellent la BD pour enfant tout en renouant avec la BD tout public qui a fait la gloire du FB classique (Lucas Méthé serait d'ailleurs presque plus pour adultes que pour enfants, selon ce que j'en perçois, mais je n'ai pas testé sur des enfants). Pourquoi Spirou ne publie pas cela plutôt que des ersatz des tendances graphiques, narratives et politiques à la mode? Ainsi, La bête de Frank Pé et Zidrou serait bien meilleur sans les références qui parasitent la lecture (que vient faire ce Tintin (joué par une jeune femme, comme en témoignent ses hanches et ses cils?) fasciné par le marsupilami en devanture du grand magasin L'Innovation?) et la morale symbolique maniée à la truelle.

L'autre histoire courte est un nouvel épisode de L'agence casting BD (il s'agit donc d'une nouvelle série) de Hamo, avec cette fois un personnage sosie de Tif. Du potentiel pour cette méta série, dans l'esprit des Dérapages de Adrián Montini Gauna (plus connu ici sous le pseudonyme de Franco B Helge), en moins drôle et inventif toutefois.

De nouveau une publication parallèle entre Dad de Nob et Elliot au collège de Théo Grosjean et Anna Maria Riccobono, tous deux sur les réseaux sociaux, amusant pour Dad, drôle et touchant pour Elliot, et "sans critique ni complaisance" comme le dit Théo Grosjean. Le choix de celui-ci pour réaliser l'affiche du festival Spirou (à Bruxelles du 8 au 10 septembre), présentant nombre de personnages du journal rajeunis, dans une cour d'école, a par ailleurs été bien inspiré.
Les séries de gags sont plus efficaces plus si elle paraissent régulièrement, car cela permet aux lecteurs de mieux se rapprocher de l'univers, de se familiariser avec les personnages et mieux les apprécier le cas échéant. Mais la publication sporadique d'Estampille, de Kazedo, sur les tagueurs, favorise au contraire celle-ci, apparaissant par surprise au détour d'un magazine, comme des graffitis sur des murs. Un strip enfin de Crapule de Deglin, suivant l'entretien avec son auteur dans le numéro de la semaine précédente, qui explique pourquoi celui-ci n'était plus présent dans le journal depuis plus de 6 mois (il avait disparu, apprend-je).
Et deux dernière surprises, une réédition de la pub pour l'album Tête de pioche (déjà parue dans le 4444), ils y tiennent tant que ça à ce titre? Et un roman-photo estival d'une page avec Zidrou et Nix (dont je regrette Kinky et Cosy et Billy Bob, absents du journal depuis des années), réalisé par Ronda (inconnu de moi).
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Napo972
Spiroutiste Démoniaque
Spiroutiste Démoniaque
Messages : 343
Enregistré le : jeu. 5 mai 2022 19:10
Localisation : Barsac Sauternes

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par Napo972 »

heijingling a écrit : dim. 16 juil. 2023 09:15 Numéro 4448 du 12/07/2023

Ici la présentation illustrée par jeepcook viewtopic.php?t=230&start=2464
Numéro "double" 4446-4447
Quelques commentaires tout d'abord sur le "spécial vacances!" pour lequel je n'ai pas eu le plaisir de lire l'analyse toujours très détaillée de Heijingling. :menfin:

La couverture double

Signée Janry avec clins d'œil bien sûr aux personnages du petit spirou,mais aussi d'autres historiques tels que Natacha ou le Flagada (que Bercovici aura ressuscité que le temps de 2 albums).

3 infos 2 vraies une fausse

Très heureux de ce nouveau rdv avec Bercovici, très à l'aise pour ces 3 strips hebdomadaires

Les BD de ma vie

Bruno Gazzotti cette semaine, qui me fait bien plaisir :
Si Les classiques de Marcinelle sont cités, il fait référence également à :
-Steve Cuzor (auteur talentueux, sympathique et aux dédicaces superbes...). :spirou:
-La Ribambelle
-et bien sûr le Soda de Warnant !

Besoin de vacances

Sympathique histoire en 3 planches du mésestimé Dav.
Récit n'ayant aucun rapport avec les vacances, peut-être le rdv de l'année des héros ?

Spirou à Berlin

Richard a été le premier à annoncer cette publication, parue en album en 2019...

Dans la présentation de cette aventure, la rédaction précise qu'ils nous propose une aventure méconnue...
Elle est méconnue car non prepubliée à l'époque, et surtout parce que depuis plusieurs années ,chaque nouveau le Spirou de ne recense plus en 4ème de couverture les autres titres de cette collection.

Dernièrement, j'ai acquis l'intégrale 3 de Seuls,il y avait à l'intérieur un flyer pour un titre Lombard.
Aussi bien dans le journal,que dans les albums,les sorties du mois n'ont droit à aucune pub... :rogntudj:

Vamos à la playa

Un roman photo dans le journal !
On touche le fond.
Tous ces gens sont de parfaits inconnus, et seuls leurs amis et intimes doivent apprécier ce gâchis de 4 pages.
On touche le fond. :houba:

Cahier de jeux

Bon,j'ai jamais joué à ces jeux,depuis toujours,me cantonnant à admirer ou non les dessins.
J'avoue qu'ici je suis servi,surtout l'été de tous les amis, et clairière Party.

L'édito la suite nous amène à la plage avec au rdv humour et tentative de repos au soleil...

Et on nous annonce page 98 un nouveau héros, Poltron Minet,alors que l'album est sorti il y a plusieurs mois.

À noter également dans ce numéro, qui nous prive donc du journal la semaine prochaine, plusieurs courts récits et gags qui parlent bien de vacances d'été (je retiendrai ceux plutôt réussis de Libon /Salma,et un autre de Salma, seul aux commandes).

On notera également les dessins plus que repoussant des récits de Falzon(?),et Bouzard.

La rédaction du journal n'est pas trop exigente sur les bd proposées pour notre hebdomadaire qui en est à sa 86eme année, ce aussi bien pour le dessin que pour le scénario.

Enfin,mais oui!on a le plaisir d'avoir une pub pleine page pour un titre Dupuis. :spip:

Bon,sinon,on dit qu'après le pire vient toujours le mieux.
Faut juste être (très) patient.

Retour sur le 4448:


heijingling a écrit :

En comptant le supplément pour les abonnés, on a cinq histoires (à suivre) cette semaine, mais aucune histoire courte. Problème d'équilibrage à Spirou, jongler entre les pré et post publications semble accaparer l'essentiel de l'énergie de la rédaction.
Tu sais ce que je pense des postpublications ,nombreuses,annoncées comme bd inédites dans leurs offres d'abonnement.
Travailler à la rédaction du journal semble cérébralement très reposant... :dors:

5 histoires à suivre, 4 pour moi car non abonné, c'est très rare.
Le plus souvent c'est trois et même deux.
heijingling a écrit :

En couverture , une nouvelle série ,......celle d'un chaton .....Madd dessine dans ce style franco-belge international, proche de celui de Barbucci, avec ses couleurs directes, mais ses pastels lumineux, libérés du réalisme, qu'il applique avec de franches oppositions (un chaton mauve, un lapin violet) lui confèrent une atmosphère nous plongeant bien dans l'ambiance mi bucolique, mi inquiétante.
C'est en fait la seule chose qui me plaît dans ses planches,l'utilisation des pastels,qui donne ainsi une très réussie couverture pour le journal.

Mais une mise en scène à revoir pages 10 à 12bis avec bavardages trop présents et trop longs,trop frustrant et en opposition aux deux très belles planches précédentes,pages 8 et 9.
heijingling a écrit :
Suite du Spirou de Flix, qui arrive à Berlin est. Ce Spirou froussard, tremblant comme une feuille (page 32) peut gener, mais je suis séduit par l'humour et l'inventivité de tous les véhicules créés pour Zorglub, ainsi que par la description aussi amusante que réaliste de la dictature communiste et du passage de frontière et le volontarisme farfelu de Fantasio.
Séduit également, mais en 2019,lors de sa sortie...
heijingling a écrit :
Début aussi, pour les abonnés, du volume 2 de La bête, le marsupilami de Frank Pé, Et c'est moi, ou le surveillant rêveur ressemble beaucoup à Franquin? Sinon, j'aime bien le dessin de Frank Pé en petit format, il y met moins d'esbrouffe.
Tout d'abord, étant fan depuis ses débuts de l'auteur (je parle de l'homme souvent rencontré en festival et je parle également de son œuvre),la seule raison qui me fait regretter de ne pas être abonné sont ces prépublication des 2 tomes de la bête avec ces petits livrets .

Je ne sais par quels moyens je pourrai les posséder un jour...
Personne sur les nombreux sites oû je navigue pour compléter ma collection ne semble vouloir s'en séparer. :rogntudj:

Ensuite,le surveillant rêveur, monsieur Boniface, très présent dans le tome 1,semble en effet être un clin d'œil à André Franquin.
J'ai eu le même sentiment que toi,et j'ai du lire une interview de l'auteur à ce propos.
Je vais consulter mes archives.

Enfin que veux tu dire en qualifiant "d'esbrouffe" le dessin de l'auteur ? :menfin:
heijingling a écrit :

Par contre, Laurel dans sa Leçon de BD, fait une allusion au dessinateur Dany cruelle pour ceux qui espéraient voir son Spirou paraître dans le journal. Plus tard, peut-être...
Oui,"tout va à vélo"...
Une histoire de Spirou, en nouveauté annoncée pour septembre, non prépubliée dans le journal...de Spirou!. :flic:

Prépubliée depuis 2 mois dans l'immanquable ,cette revue a mis ce mois ci la clé sous la porte,avec le numéro 149.
Je ne verrai donc pas la fin du récit (au demeurant très moyen et non captivant,malgré le talent de Dany, que je trouve sous utilisé ici).

Et on notera pour finir une pub pleine page pour un album Dargaud...
"Quand je lis des Bd,je m'intéresse beaucoup plus au dessin qu'au scénario. C'est surtout par paresse.
Pour moi la BD passe d'abord par le dessin".
Extrait interview André Franquin pour le fanzine "Esquisse" en 1990. :turbo:
Avatar du membre
Napo972
Spiroutiste Démoniaque
Spiroutiste Démoniaque
Messages : 343
Enregistré le : jeu. 5 mai 2022 19:10
Localisation : Barsac Sauternes

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par Napo972 »

heijingling a écrit : mer. 26 juil. 2023 19:15 Numéro 4449 du 19/07/2023

Ici la présentation illustrée par jeepcook viewtopic.php?t=230&start=2465
heijingling a écrit :

Deux évènements dans ce numéro, le début d'une nouvelle série et le retour de Boule et Bill,
Concernant Boule et Bill,dans le journal numéro 4444,daté du 14 juin, était annoncé :
-"Un été avec Boule et Bill "
-Gags inédits

Le premier gag de l'été est donc pour ce numéro du 19 juillet...
L'été a commencé il y a 1 mois.
Donc promesse non tenue... :dors:

Les gags sont bien inédits,pour le moment du moins (chat échaudé...).
heijingling a écrit :
Peu à dire aussi de la nouvelle série, Kyle travel, de Marco Russo (scénario), Alessio Zonno (dessin) et Pinelli (couleurs), de style global manga, que je décris comme ligne ligne.
"Style global manga",définition appropriée.
C'est dommage car certaines cases sont belles et réussies (case 1 page 6,case 1 page 11,case 6 page 12bis.)
Trop peu néanmoins pour éveiller en moi un quelconque intérêt...
heijingling a écrit :
Le scénario de l'autre histoire courte du numéro est mal construit: Parker et Badger posent pour un sculpteur étant censé rechercher des "modèles au physique ingrat", et cette révélation est censée faire gag, mais il s'avère qu'il sculpte en fait des personnages du magazine Spirou... série qui n'a paru qu'une dizaine d'années dans Spirou
Comme toi trouvé que le scénario était pas pertinent vu l'exposition dans la galerie.
Par contre,cet hommage a eu droit à une présentation et historique en hauts de page,contrairement à d'autres hommages de cette année des héros
heijingling a écrit :
Le reste du magazine est toutefois de meilleur aloi par ses séries habituelles,.....une nouvelle occurrence d'un running gag de Kid Paddle
Plusieurs "familles "de running gag dans cette série.
2 me font rire à chaque fois,celle-ci et celle du caissier de cinéma. :ouah:
heijingling a écrit :
Dans le rédactionnel, Fred Simon dans Spirou et moi est un autre de ces auteurs bretons (que je n'ai pas lu), avec Lepage, Plessix et tant d'autres pour qui Fournier a été un mentor.
Auteur lui aussi découvert en festival, il y a pas mal de temps,avec sa série Rails,chez Delcourt.

Je ne saurais te conseiller le Poisson clown,polar urbain des années 60,avec un cambriolage de banque qui tourne mal.
Dessin magnifique, surtout les 🚗.

Pas enthousiasmé par ses 2 séries Mermaid project.
Ai bien aimé son adaptation de l'île au trésor, mais j'ai retrouvé le plaisir du poisson clown avec son dernier polar,le Grizzly.

Je finirai par la pub pleine page du Giga Spirou, pavé de presque 400 pages.

Concernant ce successeur des Mega Spirou, j'ai écris à l'éditeur, qui m'a répondu que mon message ne serait pas retenu pour paraître en commentaires sur le site Dupuis.com.

Tu vois , heijingling, je te rejoins au club des censurés. :menfin:

Voir ci-dessous:

1/ma réponse à leur réponse

Merci de m'avoir répondu, mais votre message apparaît dans mes Spam(?).

Néanmoins, il serait bon de dire pourquoi mon message n'a pas été retenu...

Bien cdlt,

Un lecteur du journal de Spirou depuis 1967.

Envoyé depuis l'application Mail Orange

2/leur réponse à mon commentaire sur le site Dupuis:
----------------
De : infos@dupuis.com
Envoyé : mercredi 26 juillet 2023 15:10




Bonjour Napo972 ,

Le commentaire* que vous souhaitiez poster sur www.dupuis.com n'a pas été retenu.
* Votre commentaire concernant : Giga Spirou : un hors-série du journal Spirou pour l'été 2023.

3/mon message (que je trouve pourtant "soft"...)sur leur site:


Giga spirou remplace donc Mega spirou qui était trimestriel. Donc Giga spirou sera trimestriel (aucune info dans le Giga sur sa périodicité). Pour son premier numéro, Giga spirou contient l'album numéro 1 de Zombillenium, déjà proposé dans le Mega Spirou numéro 3. Merci de préciser la périodicité, et d'éviter ces doublons. Cdlt

Cordialement,

-------------
L'équipe Multimédia
www.dupuis.com
"Quand je lis des Bd,je m'intéresse beaucoup plus au dessin qu'au scénario. C'est surtout par paresse.
Pour moi la BD passe d'abord par le dessin".
Extrait interview André Franquin pour le fanzine "Esquisse" en 1990. :turbo:
heijingling
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1216
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par heijingling »

Napo972 a écrit :Je ne saurais te conseiller le Poisson clown,polar urbain des années 60,avec un cambriolage de banque qui tourne mal.
Dessin magnifique, surtout les 🚗.

Pas enthousiasmé par ses 2 séries Mermaid project.
Ai bien aimé son adaptation de l'île au trésor, mais j'ai retrouvé le plaisir du poisson clown avec son dernier polar,le Grizzly.
Pas fan de mécanique, mais j'essayerai de jeter un oeil sur un de ses ouvrages.
Napo972 a écrit :Je finirai par la pub pleine page du Giga Spirou, pavé de presque 400 pages.

Concernant ce successeur des Mega Spirou, j'ai écris à l'éditeur, qui m'a répondu que mon message ne serait pas retenu pour paraître en commentaires sur le site Dupuis.com.

Tu vois , heijingling, je te rejoins au club des censurés. :menfin:
Toi au moins tu as eu une réponse, moi j'ai juste reçu un message automatique me disant que je recevrai une réponse personnalisée, que j'attends toujours ...
A moins que cette réponse ait été indirecte, et consistait en la demande de suppression de la copie de ma lettre sur BDParadisio :ouah:
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Napo972
Spiroutiste Démoniaque
Spiroutiste Démoniaque
Messages : 343
Enregistré le : jeu. 5 mai 2022 19:10
Localisation : Barsac Sauternes

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par Napo972 »

heijingling a écrit : dim. 30 juil. 2023 16:43 Numéro 4450 du 26/07/2023

Ici la présentation illustrée par jeepcook viewtopic.php?t=230&start=2467



La nouvelle série de strips, Titan inc., représente un vrai défi scénaristique comme graphique, puisqu'elle se passe sur un espace physique (un paquebot devant un iceberg) aussi réduit que son espace temporel (quelques minutes avant la collision). Les premiers gags sont drôles, utilisant les travers de notre société mutiprotocolaire actuelle.
J'ai déjà exprimé ma perplexité sur le timing de cette BD dans le journal.
De par le titre,nom d'un sous marin récemment coulé avec 5 cadavres à son bord, à l'approche de l'épave du Titanic.
L'avenir nous dira si ces strips seront ou non censurés.

Ceci dit,j'avoue que ça fonctionne, le dessin,la chute de la 3ème case.
L'exercice est qd même pas évident...
heijingling a écrit :
Quatre pages d'Histoires naturelles de Fred Bernard et Thomas Baas sur le hérisson, d'un juste équilibre entre le didactisme et la sensibilité, belles par les couleurs automnales et crépusculaires et leur mise en page, tristes par ce qu'elles racontent. Comme dit l'enfant à son père, "J'en ai marre des mauvaises nouvelles, papa..."
Vraiment pas emballé par le dessin,primaire,et une présence envahissante dans de nombreuses cases de textes.
En fait on dirait plutôt un texte illustré. :dors:
heijingling a écrit :

Enfin, une nouvelle planche du Boule et Bill de Bastide et Cazenove, relégués en milieu de journal, comme des bouche-trous de l'été. Si l'ersatz de Gaston annoncé arrive enfin dans le journal, subira-t-il le même sort, ou détronera-t-il Dad du quatrième de couverture?
Boule et Bill auraient pu aussi occuper la page 2 du journal, en lieu et place du "laborieux " et insipide "Elliot au collège "...

Gaston Lagaffe a écrit :Le truc c'est que l'héroïne cherche a prouver l'existence du Flagada...qui vit dans le zoo de sa ville et personne est au courant......C'est ça le gros de l'intrigue du premier tome (du mois dans mes souvenirs). C'est pas un détail mineur, l'intrigue fonctionne à cause d'une grosse incohérence.
Je possède les 2 albums de Bercovici.
Pas vraiment choqué par l'intrigue que tu qualifie d'incohérente,vu que le Flagada est une créature qui n'existe pas,il s'agit donc d'une histoire qui ne peut être que non réaliste.

J'avais aimé cette "résurrection",et dans le tome 1,j'avais trouvé sympa le clin d'œil au Cracoucass et au Boumptérix...

J'avais trouvé "l'oiseau " plus à l'aise dans le tome 2,de retour dans son élément ici donc l'île recto-verso.

Et j'aime toujours autant le dessin de Bercovici, non mis en valeur dans les pompeux et rébarbatifs gags de la série "le coach".
"Quand je lis des Bd,je m'intéresse beaucoup plus au dessin qu'au scénario. C'est surtout par paresse.
Pour moi la BD passe d'abord par le dessin".
Extrait interview André Franquin pour le fanzine "Esquisse" en 1990. :turbo:
richard
Spiroutiste Démoniaque
Spiroutiste Démoniaque
Messages : 335
Enregistré le : mar. 30 avr. 2013 09:09
citation : Eviv Bulgroz
Localisation : Paris
Contact :

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par richard »

Réponse à Napo972
Les 4 pages du roman photo, comme d'autres auparavant, mettent en scène les membres de la rédaction, les mêmes qui apparaissent chez les Fabrices, car contrairement à Gaston, ce sont de vrais personnes.
En ce qui concerne La bête, je vais te les envoyer quand je les aurai lu, donne moi l'adresse.
heijingling
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1216
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Cette semaine dans le journal de Spirou j'ai aimé...

Message par heijingling »

Napo972 a écrit :J'ai déjà exprimé ma perplexité sur le timing de cette BD dans le journal.
De par le titre,nom d'un sous marin récemment coulé avec 5 cadavres à son bord, à l'approche de l'épave du Titanic.
L'avenir nous dira si ces strips seront ou non censurés.
Le magazine est conçu des semaines à l'avance, ils n'allaient pas bouleverser leur programmation pour un fait divers même retentissant.
heijingling a écrit :Quatre pages d'Histoires naturelles de Fred Bernard et Thomas Baas sur le hérisson, d'un juste équilibre entre le didactisme et la sensibilité, belles par les couleurs automnales et crépusculaires et leur mise en page, tristes par ce qu'elles racontent. Comme dit l'enfant à son père, "J'en ai marre des mauvaises nouvelles, papa..."
Napo972 a écrit :Vraiment pas emballé par le dessin,primaire,et une présence envahissante dans de nombreuses cases de textes.
En fait on dirait plutôt un texte illustré. :dors:
Bah, c'est un peu le syndrome "Oncle Paul", difficile d'échapper aux pavés de texte lorsqu'on veut faire didactique en BD. Et de ce point de vue, je trouve que la planche avec le dessin pleine page est assez réussi.
Napo972 a écrit :Boule et Bill auraient pu aussi occuper la page 2 du journal, en lieu et place du "laborieux " et insipide "Elliot au collège "...
Et dans ce cas, où mettront-ils Gaston? :ouah:
Napo972 a écrit :Et j'aime toujours autant le dessin de Bercovici, non mis en valeur dans les pompeux et rébarbatifs gags de la série "le coach".
Il semble que Le coach soit terminé, ils ont dû faire le tour du personnage, assez limité il est vrai (mais alors, pourquoi dans la vraie vie sont-ils si présents, si enquiquinants et ont-ils malgré tout autant de succès? :dors: )
richard a écrit :Les 4 pages du roman photo, comme d'autres auparavant, mettent en scène les membres de la rédaction, les mêmes qui apparaissent chez les Fabrices, car contrairement à Gaston, ce sont de vrais personnes.
En effet, les prénoms des acteurs sont indiqués au dessus du roman photo, en lisant l'ours du journal, on retrouve facilement qui est qui. Mais cette histoire tient plus du private joke, selon moi. Il y a eu peu de romans photos dans Spirou, plusieurs, dans les années 70, mettaient en scène des auteurs dans des décors dessinés, étaient plus amusants et instructifs (on voyait à quoi ressembalient les auteurs) pour les lecteurs.
Et dans Gaston, la plupart des personnages sont inventés, mais les quelques réels (Raoul, le nom de De Mesmaeker) confirme que cela se passait bien à la rédaction de Spirou.
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Répondre

Retourner vers « L'actualité du Journal de Spirou »