Page 2 sur 2

Re: Bientôt dans le journal

Posté : dim. 13 sept. 2020 02:40
par heijingling
Gaston Lagaffe a écrit : Ben pour Tintin s'est simple selon moi: Hergé est le premier qui a proposé des œuvres plus mature (ou du moins mieux maîtrisé que la BD de l'époque). Des Tintin des années 30 comme Le Lotus Bleus ou L'Ile Noire peuvent encore ce lire aujourd'hui alors que le style d'un Rob-Vel ou d'un Alain Saint-Ogan a moins passé l'épreuve du temps et sont vite devenus has-been après la guerre lorsque la BD a évolué.
Ce sont justement les versions redessinées et coloriées d'après guerre qui se vendent. Et même si Tintin avait une avance d'une dizaine d'années sur ses concurrents, je vois mal comment cela peut encore jouer 80 ans plus tard, quand on parle des arrières petits enfants des premiers lecteurs.
Gaston Lagaffe a écrit :Tintin est donc devenu une BD populaire qui peut encore se lire aujourd'hui et il y a des générations qui connaissent Tintin et du coup vont offrir les albums à leurs enfants/petits-enfants et le cercle continue.
On peut dire cela de plein d'autres B.D. qui ont été très populaires pendant des dizaines d'années des années 50/60 aux années 80, et passées de mode aujourd'hui.

Je suis d'accord avec tes arguments, mais ils ne me suffisent pas. Le fait est que dans l'esprit de beaucoup de gens, grand public comme connaisseurs, la B.D. franco-belge peut se résumer à une seule série et un seul auteur, Tintin, un peu comme Shakespeare subsume toute la littérature anglaise, Cervantès l'espagnole, Goethe l'allemande, Dante l'italienne (en France, on a moins ce phénomène, Molière et Victor Hugo sont ex-æquo).

Re: Bientôt dans le journal

Posté : dim. 13 sept. 2020 09:35
par Pigling-Bland
Je crois qu'il y a malgré tout aussi le fait qu'Hergé a tellement maîtrisé l'art du scénario et de la narration efficace que ce qu'il raconte est hors le temps. Bien sûr il y a des bagnoles des années 50 ou 60 mais ça ne fige pas ce aventures dans ces années. Les gosses de 7 ans dévorent Tintin avec la même ardeur que leurs parents et grands-parents. Et cela se comprend encore mieux lorsqu'on lit des albums 15 ans ou 25 ans plus tard et qu'on a l'impression de découvrir un nouvel album. Tintin se lit à plusieurs niveaux de lecture et les sujets abordés restent encore des sujets d'actualité pour la plupart. Hélas d'ailleurs.

Re: Bientôt dans le journal

Posté : lun. 14 sept. 2020 11:14
par Pigling-Bland
heijingling a écrit : dim. 13 sept. 2020 01:34
Je pense pareil, le grand public est bien plus ouvert à priori que ce que de grands éditeurs frileux le pensent.
Ceci dit, c'est pareil pour les produits de consommation courante, si les commerçants poussaient plus la vente de produits de qualité que des t-shirts à deux euros fabriqués dans le tiers-monde par des gamins de 10 ans et qui se déchirent au bout de deux lavages, on verrait inévitablement un renversement de tendances des achats.
C'est tout-à-fait vrai... d'où l'urgence de redonner le pouvoir aux centres ville et aux commerces de proximité, pour lequel on se fait parfois des idées. Par exemple j'ai été étonné de constater que la petite boucherie charcuterie de on village vend sa viande locale au même prix que les super-marchés leur viande européenne et non pas plus cher comme je le pensais. Or si je n'avais eu des problèmes de santé j'aurais continué à acheter ma viande au centre commercial.