LES PIRATES DU SILENCE

Modérateur : Modérateurs

Répondre

Notez cet album de 0 à 5

0 = et si on parlait d'autre chose ?
0
Aucun vote
1 = pas terrible
0
Aucun vote
2 = bof sans plus
4
18%
3 = un album qui se lit agréablement
9
41%
4 = très bon album
6
27%
5 = superbe album je lis et relis. Un des incontournables de la série.
3
14%
 
Nombre total de votes : 22

Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 6932
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
A été remercié : 13 fois

LES PIRATES DU SILENCE

Message par Pigling-Bland » mer. 2 nov. 2011 17:05

LES PIRATES DU SILENCE par André Franquin, Will et Rosy
suivi de LA QUICK SUPER par André Franquin
Editions Dupuis


Voici la couverture, le dos et la 4ème de couverture de l'édition originale belge de cet album publié en 1958
(la version originale française est avec un dos carré papier orange) :

Image

Image

Image

Si vous l'avez déjà lu vous pouvez le noter selon le barème suivant :

0 = et si on parlait d'autre chose ?
1 = pas terrible
2 = bof sans plus
3 = un album qui se lit agréablement
4 = très bon album
5 = superbe album je lis et relis. Un des incontournables de la série.


Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
Parker
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1221
Enregistré le : ven. 18 sept. 2009 20:51
citation : Papy was a rolling stone
Localisation : France

Re: LES PIRATES DU SILENCE

Message par Parker » mer. 2 nov. 2011 17:22

Je me suis forcé pour ne mettre que 4 alors que les décors de la ville d'Incognito City sont un pur chef d'oeuvre de Will!
Bizmut Klodomir ! ... ( Hubuc "la vie est un songe")
------------------------

Avatar du membre
Trichoco
Administrateur
Administrateur
Messages : 3238
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 19:02
Localisation : Reims

Re: LES PIRATES DU SILENCE

Message par Trichoco » mer. 2 nov. 2011 18:17

Sans plus pour moi, même si les décors sont bons, je n'aime pas trop l'histoire...
#Kakebuke #Stillweishenfurfreiheitfurbretzelburg #Longuevieautriangle

Avatar du membre
DESPERA
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 3504
Enregistré le : mar. 16 janv. 2007 19:28
Localisation : 13

Re: LES PIRATES DU SILENCE

Message par DESPERA » mer. 2 nov. 2011 23:53

C'est pas le meilleur Franquin... mais Franquin c'est pour moi comme Clint Eastwood au cinéma, même le moins bon reste bien meilleur que le reste de la masse... Du mauvais Franquin c'est aussi bon que du génial "quelqu'un d'autre".

ElEmperador1907
Spiroutiste Débordé
Spiroutiste Débordé
Messages : 146
Enregistré le : mar. 14 déc. 2010 14:59

Re: LES PIRATES DU SILENCE

Message par ElEmperador1907 » ven. 4 nov. 2011 10:59

3

Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1064
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau,Québec,Canada

Re: LES PIRATES DU SILENCE

Message par Gaston Lagaffe » mer. 9 nov. 2011 11:08

Personnellement, je ne comprends pas le rejet de cette album. Il est pour moi au meme niveau que les autres Franquin de l'époque: sympathique avec des bonnes idées.
Mes critiques sur BDThéque

http://www.bdtheque.com/posteur.php?nom=Gaston&email=

Mister B
Spiroutiste Dépravé
Spiroutiste Dépravé
Messages : 215
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 12:53
Localisation : Rennes

Re: LES PIRATES DU SILENCE

Message par Mister B » jeu. 10 nov. 2011 18:46

Une histoire sympa évoluant dans de très beaux décors !!

Avatar du membre
Fantasio magazine
Spiroutiste Dépravé
Spiroutiste Dépravé
Messages : 223
Enregistré le : jeu. 26 mai 2011 14:10

Re: LES PIRATES DU SILENCE

Message par Fantasio magazine » mar. 31 juil. 2018 04:05

J'ai mis 3. Ce n'était pas mauvais, mais ne peut faire autrement que de le comparer aux autres Franquin et c'est un des moins bons. Le rythme est bon, avec beaucoup d'action, mais l'intrigue est mince et on en apprend très peu sur les méchants de l'histoire. Ça reste une lecture agréable.

Avatar du membre
Jalias
Spiroutiste Passionné
Spiroutiste Passionné
Messages : 176
Enregistré le : lun. 12 mai 2014 13:05

Re: LES PIRATES DU SILENCE

Message par Jalias » ven. 24 août 2018 17:10

Oh ! Suis-je bête ! C’est encore cet écho loufoque !

Dans ce 10ème album de la série, tout est question d’ambiance !

Comme Trichoco l’a noté dans sa chronique, les pirates du silence, et notamment l’histoire éponyme, brille plus par l’ambiance dégagée dans l’album que par ses rebondissements ou son intrigue même. Au final, l’histoire est toute simple, Spirou et Fantasio vont à Incognito City faire un reportage, et dans le même temps, des voleurs ont kidnappé le Comte et se servent de sa formule de gaz soporifique pour endormir la ville et effectuer un casse.

Passons sur l’absurdité dudit plan : utiliser un gaz soporifique en milieu ouvert, ce n’est pas très efficient. Mais ce n’est pas très grave, car le casse ne démarre vraiment qu’à la planche 36, sur un total de 44. L’intrigue préfère donc prendre son temps pour mettre en avant son univers (Incognito City), ses personnages (Juan Corto, M. Minet, les deux malabars) et ses enjeux (le reportage incognito, la nouvelle faculté du Marsupilami, et la mise en place du braquage).
Et contrairement à beaucoup, j’ai beaucoup aimé.

Je trouve l’ambiance de l’album très bonne, avec un bel univers bien dense et très amusant à suivre, avec quelques piqûres de rappel sur l’intrigue de temps en temps (comme les moments où Spirou essaye d’appeler Champignac et qui montrent que quelque chose de grave s’y est passé ; ou encore l’arrêt à la station-service Vroom) sans alourdir le récit ou que ça paraisse trop forcé. Le récit évolue en ce sens de façon plutôt organique et fluide, ce qui aide l’immersion dans l’univers. J’ai en outre beaucoup apprécié les personnages, comme le cycliste qui râle sur Fantasio et Corto lors de la « course automobile » et qui finit dans le ruisseau ou M. Minet et tous ses chats. Nos héros sont bien mis en avant, tantôt malins, tantôt drôles (comme lorsque Fantasio se retrouve affublé d’un pantalon de rechange de Spirou et qu’il crie, « non, mais tu m’as regardé, oui ? » et que Spirou répond « J’essaie de ne pas… » ; ou encore le « pas facile de boxer assis » de Spirou lors de la bagarre du café). Ils font montre d’une vraie personnalité, d’une belle complicité aussi. Plein de situations sont très bien trouvées, comme lorsque le groom attrape le Marsu et Spip par le col pour les empêcher de rentrer dans l’hôtel et qu’il finit sur le paravent (Spip et le Marsupilami forment d’ailleurs une sacrée paire dans cette histoire !). Spirou, Fantasio, Spip et le Marsupilami forment ainsi une belle petite famille ici, très complice.

A ce niveau, il faut bien entendu noter le travail sur le Marsupilami. Comme d’habitude l’animal a droit à sa faculté supplémentaire, il peut répéter des mots, comme un perroquet. J’ai lu dans les intégrales il me semble que Franquin regrettait de lui avoir donné cette faculté (qui est effectivement de trop à mon avis, tout comme son aspect amphibie), notamment parce que ça arrive un peu comme un cheveu sur la soupe alors que nos amis en ont besoin. Mais soyons honnêtes, l’album s’amuse beaucoup autour de la révélation de ce nouveau « pouvoir », ce qui donne des cases très drôles à relire, et donc à l’album de passer l’épreuve de la relecture. Mais outre sa nouvelle capacité, le Marsupilami est souvent très drôle (il faut le voir essayer d’impressionner les chats de M. Minet qui n’en ont rien à faire ! ou le voir esquiver les piqûres du Comte en remuant sa queue !), parfois très touchant (lorsqu’il arrive chez Spirou et Fantasio en début d’album, visiblement extenué ; ou lorsqu’il saute sur le Comte pour lui faire un gros câlin, ravi de le retrouver). Le Marsupilami reste très moteur dans l’intrigue sans voler la place de Spirou, Fantasio et Spip.

Au final, il y a vraiment plein de choses qui rendent l’intrigue plaisante et surtout très vivante !

Cette impression de vie, on la ressent bien entendu également pleinement dans le dessin, très beau, de Franquin et Will. Avec ces voitures modernes partout et bien entendu les immeubles et statues design d’incognito-city. C’est un régal pour les yeux, et ça donne un cachet particulier à cet album ; qui participe pleinement à cette ambiance particulière.

Après, je peux comprendre que l’appréciation qu’on a de l’histoire va réellement dépendre de notre ressenti sur cette longue « mise en place », finalement bien plus importante que le casse lui-même, là uniquement comme justification scénaristique. Le rythme du récit est finalement assez lent et multiplie les détours, mais ce n’est pas pour me déplaire.

La quick super quant à elle présente une intrigue « policière » sur des vols de voiture dans laquelle Spirou et Fantasio se retrouvent très astucieusement mêlés je trouve. Pas une intrigue folle, une intrigue de bandits du quotidien, mais plutôt efficace également, et qui a le mérite de revenir sur des personnages entrevus dans les Voleurs de Marsupilami. La narration est plutôt solide, la résolution a du sens, les indices sont parsemés régulièrement tout au long de l’histoire, on peut donc arriver à la même conclusion que Spirou lors de la résolution. En outre, cette histoire de vol de voiture permet à Franquin d’assouvir sa passion pour les belles voitures, ce qui permet de lier les deux histoires dans un album thématiquement cohérent.

Les pirates du silence ne sera jamais considéré comme un album majeur de Spirou et Fantasio. La série a proposé des intrigues bien plus denses, avec des enjeux plus forts, des personnages plus marquants. Mais c’est un bel album d’ambiance, plaisant et qui participe par petite touche à donner du cœur à l’univers de Spirou et Fantasio, et aux relations entre les personnages. On est très loin de la purge Tembo Tabou. Pour moi ça vaut au moins un 3/5.

Répondre

Retourner vers « Evaluez les albums de Spirou et Fantasio »