8-Aux sources du Z

Modérateur : Modérateurs

Répondre
En ligne
Avatar du membre
Trichoco
Administrateur
Administrateur
Messages : 3248
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 19:02
Localisation : Reims
A été remercié : 2 fois

8-Aux sources du Z

Message par Trichoco » mar. 2 sept. 2014 18:48

Bienvenue dans le dernier épisode de Spirou en Afrique !


L’été est fini, c’est déjà la rentrée, mais heureusement, pour vous rappeler vos vacances, nous vous proposons le dernier épisode de Spirou en Afrique !
Pour ce dernier épisode, j’ai hésité entre la Boite noire et Aux sources du Z, deux albums qui, comme chacun sait, font partie des plus adulés de la saga.
Je reviendrai dans le dossier complet (qui paraitra à une date ultérieure) sur la Boite Noire, mais la vision de l’Afrique proposée dans l’album est tout de même moins intéressante que celle proposée par Morvan, Yann, et Munuera.
Ce qui rend intéressante la vision des choses de Morvan et Yann, c’est qu’elle revient sur un album antérieur, le Gorille a bonne mine, que nous avons étudié dans l’épisode 4.
En fait, la « visite » de Spirou dans son passé africain ne dure que deux pages.
Le trio d’auteurs ne revient pas trop sur l’aventure en elle-même. Spirou marche à travers la brousse pendant longtemps, puis arrive dans une métropole non nommée.

Image

A l’intérieur de la ville, les décors de Munuera ne sont pas très poussés, et ce sont surtout les couleurs de Lerolle qui donnent à ces images une ambiance assez étouffante.

Image

Spirou ne rencontre pas d’autochtones, à part ce petit noir qui joue au ballon et qui l’accompagne… à Bruxelles, caché dans un train de l’avion. Une allusion intéressante aux quelques clandestins africains qui ont utilisé ce moyen extrême pour atteindre l’Europe, avec la plupart du temps une fin tragique due à des températures glaciales (heureusement, Spirou ne connaitra pas ce sort).

Image

L’autre fait marquant du passage africain d’Aux sources du Z, c’est bien sûr l’hommage rendu à Franquin, avec cette case du Gorille revisitée par Munuera...

Image

...ou encore, plus subtil, ce pont de lianes semblable à ceux que l’équipe empruntait dans le récit de Franquin.

Image

L'instant africain de Aux sources du Z est donc plutôt intéressant. Bien que chez Franquin, l'action se déroule au crépuscule de la colonisation du Congo, les auteurs suppriment toute référence au colonialisme, qui était déjà assez peu visible dans le Gorille a bonne mine. Mieux, ils font que le moment de l'action soit plus récent, avec un mode de transport clandestin qui date des années 2000. Ce changement n'empêche pas de rendre un hommage visuel à Franquin dans les cases qui se passent à un moment proche des évènements de l'album 11.

C'en est donc fini de ce feuilleton de l'été. Ce qu'on pourra en retenir, c'est que la majorité des histoires de Spirou se déroulant en Afrique datent d'avant 1960, donc d'avant la décolonisation, et sont dessinées par Franquin. Il est très intéressant de voir comment le maître a évolué dans sa vision de l'Afrique, qui devient de moins en moins paternaliste, de moins en moins manichéennes, mais aussi de plus en plus réaliste et de plus en plus humaniste au fil des albums.

Les trois autres visites majeures que nous avons évoquées sont chacune faites par un auteur (ou équipe) différent mais finalement, se définissent toujours par rapport à la vision de Franquin. La première, celle de Fournier, est, au choix, une antithèse des récits les plus anciens ou le prolongement le plus abouti de l'évolution de la vision de Franquin, par son grand réalisme et son absence totale de paternalisme (la décolonisation est largement digérée). La vision de Chaland, de par son évident hommage au trait de Franquin et de par son regard ironique sur la narration des années 50, est tout sauf manichéenne. La vision de Morvan, Yann, et Munuera, quant à elle, a forcément un rapport profond avec celle de Franquin puisqu'elle se passe dans un de ses albums.

Merci d'avoir suivi Spirou en Afrique, le feuilleton de l'été 2014, que vous retrouverez prochainement en dossier complet-avec aussi l'Afrique de Rob-Vel et celle de Nic&Cauvin-dans la bibliothèque.


#Kakebuke #Stillweishenfurfreiheitfurbretzelburg #Longuevieautriangle

Répondre

Retourner vers « Spirou en Afrique, le feuilleton de l'été 2014 »