Spirou et la copocléphilie.

C'est ici que l'on peut poster des documents ou sujets de discussion autour des moments clés du journal

Modérateur : Modérateurs

Avatar du membre
Francois
Spiroutiste Dépravé
Spiroutiste Dépravé
Messages : 218
Enregistré le : sam. 7 sept. 2013 12:15
A remercié : 1 fois

Re: Spirou et la copocléphilie.

Message par Francois » mar. 24 sept. 2019 11:07

Il est bien difficile de dormir depuis une quinzaine de jours.

La question piège de Petercriss est terriblement anxiogène:

"Un internaute posait la question de savoir comme était offert le porte clé du recueil 100.
Etait il collé sur le 1er plat , remis en main propre par le libraire au moment de l 'achat ou fallait il prouver à Dupuis de l 'achat pour le recevoir ?"


Il est donc grand temps de répondre à la question.

1) Fallait il prouver à Dupuis de l 'achat pour le recevoir ?

Non, l'album 100 était distribué avec le porte-clés comme le démontrent les différentes publicités du journal Spirou:

Image


2) Était il collé sur le premier plat? (Ou sous blister?) Non.

Cette réponse négative est la plus difficile. Une seule image du 100 avec un porte-clés collé ou sous
blister suffirait pour répondre oui...

Pour répondre négativement, il est nécessaire de fournir plusieurs justifications:

a) Toutes les images du 100 sur les publicités sont sans blister (ou colle) (mais sont elles toutes publiées?)

b) Aucune trace de colle, ni d'une dégradation sur la couverture provenant de la présence d'un porte-clés fixé.
(mais peut être que la forme du porte-clés n'occasionnait pas de dégâts à la couverture?)

c) L'existence d'un Blister en 1966 n'est pas certaine.

d) Il est assez facile de coller ou de mettre un objet sur blister sur un journal Spirou mais pratiquement
impossible de le réaliser sur un album. Un recueil Spirou est un objet assez fragile d'un volume assez important
et d'un poids non négligeable. Impossible de les empiler avec un objet fixé par exemple et je n'imagine pas les éditions
Dupuis livrer une par une les reliures 100.

Le poids d'une autre reliure sur le porte-clés abîmerait rapidement le 2ème plat du recueil au dessus et le 1er plat de l'album
au dessous.


3) Le porte-clés était donc remis en main propre par le libraire au moment de l 'achat. OUI

Un événement confirme cette affirmation. Un mois après l'édition de l'album 100 parait en kiosque
le journal Spirou 1496 spécial Noel (jeudi 15 décembre 1966).

Image


Certains exemplaires contiennent ce flyer annonçant un événement que je trouve génial:
(J'utiliserai bien une DeLorean pour assister à cette séance de dédicaces avec tous ces grands auteurs)

Image


De plus dans certains exemplaires se trouve un deuxième flyer (que je ne possède pas mais que l'on
peut lire sur, par exemple, le très bon site Toutspirou).

Il est indiqué: "A L'occasion de la séance de signature un porte-clés publicitaire sera offert à tout acheteur"

Et justement ce port-clés est le porte-clés de l'album 100.

Je suppose que les éditions Dupuis avait donc envoyé, à cette très grande librairie, plus de porte-clés que
d'albums...


Je ne sais pas si certains membres du forum étaient le 17 décembre 1966 dans cette librairie boulevard
Saint Germain mais quel extraordinaire événement!!



Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7012
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
A remercié : 2 fois
A été remercié : 46 fois

Re: Spirou et la copocléphilie.

Message par Pigling-Bland » mar. 24 sept. 2019 11:44

Très belle analyse, comme toujours François. Concernant cette séance de dédicace, je ne pense pas y avoir été présent, la fois dont je me rappelle avoir vu la plupart de ces mêmes auteurs (sauf Hubinon et Charlier je crois) c'était en 1962...

Par contre le fait qu'il y ait eu plus de porte-clés que d'albums est-elle en soi une preuve que le porte-clé était donné en main propre avec l'achat de l'album ? je n'en suis pas certain... En ne mettant pas l'album sous blister, l'éditeur ne s'exposait-il pas à des plaintes de certains acquéreurs de ne pas avoir eu le porte-clé annoncé en couverture ?
La question reste ouverte. Il peut y avoir eu plus de porte-clés dont l'éditeur s'est habilement débarrassé pour faire la promo de cette séance de dédicace dans sa propre librairie...D'autant qu'il faut se remettre dans l'ambiance de l'époque : à part certains gros libraires comme précisément celui de la librairie du boulevard Saint Germain, la plupart ne commandaient ces recueils qu'à l'unité. Pas de grosses piles. La Fnac ne disposait que d'un petit magasin où était son siège social, Boulevard Sébastopol, rien à voir avec les magasins Fnac actuels... le second magasin Fnac fuit créé également à Paris, avenue des Ternes, seulement en 1969...
Et du reste, les recueils n'ont jamais fait de grosses ventes dans un même magasin... C'était et ça reste un petit marché, et la BD à cette époque était encore mal considérée (sauf en Belgique bien sûr).

Je me souviens qu'à cette époque les libraires ne prenaient pour la plupart qu'un seul exemplaire de chaque titre et se réapprovisionnaient après sur commande. Même des libraires comme Gibert n'achetaient pas de grosses quantités. C'est dire que l'emballage groupé n'existait probablement pas à cette époque. Du reste les blisters unique ont existé et existent encore...
Bref, si la solution de la remise en main propres est crédible, elle n'exclut pas, à mon avis, la mise individuelle sous blister... et je note que cette question a également été abordée ailleurs que sur inedispirou, mais personne n'y a répondu (au moins notre ami François s'est donné la peine de faire des recherches et d'argumenter sa conclusion. Merci pour cette étude intéressante, même si la question ne me semble pas totalement résolue)... arrgggghhhh
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
Franco B Helge
Spirouvore
Spirouvore
Messages : 422
Enregistré le : sam. 23 sept. 2017 02:01
Localisation : Florida, Argentina
A remercié : 21 fois
A été remercié : 6 fois

Re: Spirou et la copocléphilie.

Message par Franco B Helge » mar. 24 sept. 2019 23:26

Pigling-Bland a écrit : Concernant cette séance de dédicace, je ne pense pas y avoir été présent, la fois dont je me rappelle avoir vu la plupart de ces mêmes auteurs (sauf Hubinon et Charlier je crois) c'était en 1962...
Wow ! :o
Dans quelle circonstance cette rencontre que vous avez eue ... a-t-elle eu lieu ? :?:
Mesdamas et les chevalieros: Pardonnez-muá mon francés !

Avatar du membre
petercriss
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1039
Enregistré le : mer. 3 avr. 2013 23:30
Localisation : sud de la france

Re: Spirou et la copocléphilie.

Message par petercriss » mer. 25 sept. 2019 03:12

Merci François pour cette analyse poussée, et désolé d'avoir posé cette question piège.
Il est fort probable que ce porte-clé est été remis en main propre au acheteur. Comme tu l 'analyse si bien , aucun exemplaire ne porte de trace d 'enfoncement sur ces plats , ce qui est inévitable si le dit porte clé était conditionné sous blister.

Je pense qu 'au vu de ton analyse et en attendant un éventuel acheteur , que oui , ce porte clé devait vraisemblablement être remis lors de l 'achat.

Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7012
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
A remercié : 2 fois
A été remercié : 46 fois

Re: Spirou et la copocléphilie.

Message par Pigling-Bland » mer. 25 sept. 2019 09:43

Franco B Helge a écrit :
Pigling-Bland a écrit : Concernant cette séance de dédicace, je ne pense pas y avoir été présent, la fois dont je me rappelle avoir vu la plupart de ces mêmes auteurs (sauf Hubinon et Charlier je crois) c'était en 1962...
Wow ! :o
Dans quelle circonstance cette rencontre que vous avez eue ... a-t-elle eu lieu ? :?:
Bah tout simplement dans le cadre d'une séance de dédicace... Aujourd'hui, une telle distribution dans un magasin qui était encore assez petit à l'époque, serait impensable (le bureaux derrière furent supprimés pour agrandir la partie magasin, puis ce fut le sous-sol qui fut ouvert au public). Il y aurait une queue jusqu'au boulevard Saint Michel ou jusqu'à la Seine.

Mais à cette époque, d'une part il n'y avait que des jeunes, aucun adulte, et puis la file d'attente ne sortait pas du magasin.
On remettait à chaque personne achetant au moins un livre une très grande affiche (de mémoire je dirais qu'elle faisait plus d'un mètre de haut car je l'avais scotchée (horreur) sur la porte de ma chambre et elle en remplissait une bonne part). Cette affiche représentait Spirou, et tous les auteurs présents la dédicaçaient à leur tour. On faisait donc la queue pour tous ces fabuleux auteurs, mais bien sûr on n'en avait pas conscience. La preuve c'est que cette affiche a fini par s'abîmer et qu'elle est partie à la poubelle au bout de quelques années.

C'était en 1962, j'avais 12 ans, donc évidemment peu d'argent de poche, j'étais venu seul, cétait certainement un mercredi. Je pense que je devais avoir quelque chose comme 5 francs en poche. J'aurais voulu acheter "Le repaire de la murène" qui venait juste d'être réédité (oui parce qu'à cette époque il manquait plein de titres au catalogue. Quand un titre était épuisé il fallait parfois attendre plusieurs mois voire plusieurs années avant qu'il soit réédité, ce fut ainsi le cas des premiers Lucky Luke, des premiers Buck Danny, mais aussi de quelques Spirou et Fantasio ou Johan et Pirlouit).
Malheureusement je n'avais pas assez d'argent pour un Spirou (6,90 francs) alors j'ai acheté "Les rivaux de Painful Gulch" (3,90 francs), qui venait juste de sortir, ce qui m'a permis d'avoir une dédicace de Morris et de Goscinny sur mon album (ça je l'ai toujours) et cette fameuse affiche avec la dédicace de tous les auteurs présents.
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
Zig Homard
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 1688
Enregistré le : ven. 11 févr. 2011 14:35
citation : A.D.S. en avant !
Localisation : 72
A remercié : 32 fois
A été remercié : 1 fois
Contact :

Re: Spirou et la copocléphilie.

Message par Zig Homard » mer. 25 sept. 2019 16:43

Pigling-Bland a écrit :Bah tout simplement dans le cadre d'une séance de dédicace... Aujourd'hui, une telle distribution dans un magasin qui était encore assez petit à l'époque, serait impensable (le bureaux derrière furent supprimés pour agrandir la partie magasin, puis ce fut le sous-sol qui fut ouvert au public). Il y aurait une queue jusqu'au boulevard Saint Michel ou jusqu'à la Seine.

Mais à cette époque, d'une part il n'y avait que des jeunes, aucun adulte, et puis la file d'attente ne sortait pas du magasin.
On remettait à chaque personne achetant au moins un livre une très grande affiche (de mémoire je dirais qu'elle faisait plus d'un mètre de haut car je l'avais scotchée (horreur) sur la porte de ma chambre et elle en remplissait une bonne part). Cette affiche représentait Spirou, et tous les auteurs présents la dédicaçaient à leur tour. On faisait donc la queue pour tous ces fabuleux auteurs, mais bien sûr on n'en avait pas conscience. La preuve c'est que cette affiche a fini par s'abîmer et qu'elle est partie à la poubelle au bout de quelques années.

C'était en 1962, j'avais 12 ans, donc évidemment peu d'argent de poche, j'étais venu seul, cétait certainement un mercredi. Je pense que je devais avoir quelque chose comme 5 francs en poche. J'aurais voulu acheter "Le repaire de la murène" qui venait juste d'être réédité (oui parce qu'à cette époque il manquait plein de titres au catalogue. Quand un titre était épuisé il fallait parfois attendre plusieurs mois voire plusieurs années avant qu'il soit réédité, ce fut ainsi le cas des premiers Lucky Luke, des premiers Buck Danny, mais aussi de quelques Spirou et Fantasio ou Johan et Pirlouit).
Malheureusement je n'avais pas assez d'argent pour un Spirou (6,90 francs) alors j'ai acheté "Les rivaux de Painful Gulch" (3,90 francs), qui venait juste de sortir, ce qui m'a permis d'avoir une dédicace de Morris et de Goscinny sur mon album (ça je l'ai toujours) et cette fameuse affiche avec la dédicace de tous les auteurs présents.
Quels souvenirs !!... :party2: :noel: :joie:
Λ - (Poly-censuré par l'un ou l'autre admin !!) " _ _ . . . ! " - Dissident, il va sans dire...

Avatar du membre
Franco B Helge
Spirouvore
Spirouvore
Messages : 422
Enregistré le : sam. 23 sept. 2017 02:01
Localisation : Florida, Argentina
A remercié : 21 fois
A été remercié : 6 fois

Re: Spirou et la copocléphilie.

Message par Franco B Helge » mer. 25 sept. 2019 18:40

Belle expérience ... Inoubliable, bien sûr !! ...
Très beau souvenir, avec le petit prof et ses cinq francs en poche ... :)

Dommage que vous ne puissiez pas conserver l'affiche :cry:, bien qu'il ait accompagné une bonne partie de votre enfance-adolescence !! :joie:
Mesdamas et les chevalieros: Pardonnez-muá mon francés !

Répondre

Retourner vers « Les grands moments du beau journal de Spirou »