Dérapages

Des BD originales en publication régulière avec pour personnages principaux devinez qui ?

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7005
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
A remercié : 2 fois
A été remercié : 45 fois

Dérapages

Message par Pigling-Bland » dim. 1 déc. 2019 00:15

Image

Plus que 10 fois dormir


Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7005
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
A remercié : 2 fois
A été remercié : 45 fois

Re: Dérapages

Message par Pigling-Bland » mer. 4 déc. 2019 09:17

En direct du forum Inedispirou, monsieur Jess HÉTOUT, exégète, nous parle de la bande dessinée :


Jess HÉTOUT : Le bande dessinée est un art totalement original en ce sens que, par la succession de vignettes qu’il propose, il laisse au lecteur un espace inter-icônique qui, loin d’être une zone blanche, contient toute la séquence intermédiaire suggéré par le dessinateur ente deux cases successives et que le lecteur devine en se l’appropriant.
Je m’explique : si en case 4 le héros trébuche sur la 4e marche de l’escalier qu’il est en train de descendre, et qu’en case 5 on voit ce même héros vautré par terre en se frottant la tête, l’espace entre ces deux cases contient toute la chute de la 4e marche jusqu’au sol… Alors qu’au cinéma, vous verriez cette chute dans sa totalité, quitte à ce que le cinéaste, pour en accentuer l’effet et la douleur, la passe au ralenti.


INEDISPIROU : Vous voulez dire que le lecteur s’approprie cet espace inter-icônique pour combler le vide scénaristique laissé par le dessinateur ?

Jess HÉTOUT : C’est tout à fait ça. Et tout l’art du scénariste est de faire en sorte que le transfert d’une vignette à l’autre se passe selon sa prévision.

INEDISPIROU : Mais si le lecteur se met à imaginer autre chose ? Si, comme aspiré par ce trou blanc, son imaginaire s’égarait dans une rêverie imprévue ?

Jess HÉTOUT : Alors ce serait la catastrophe, la lecture se mettrait à déraper en entraînant le lecteur dans une chute ne garantissant pas la présence d’une branche salvatrice à laquelle se raccrocher opportunément…

INEDISPIROU : Mais, rassurez-moi, est-ce que ce dérapage pourrait aussi toucher le dessinateur à son insu ?... Comme si son crayon tombait dans l'inter case ?

Jess HÉTOUT : Oh, mon dieu…


INEDISPIROU prendrait-il le risque d’entraîner ses membres dans une telle chute ?

…Plus que 7 fois dormir
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7005
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
A remercié : 2 fois
A été remercié : 45 fois

Re: Dérapages

Message par Pigling-Bland » sam. 7 déc. 2019 09:40

En direct du forum Inedispirou, monsieur Fred SIGMOUNE, Psychanalyste, nous parle du rêve :

Fred SIGMOUNE : Le rêve est une des conditions essentielle de l’équilibre mental chez l’être humain. Et contrairement à ce que beaucoup de gens croient savoir, le rêve peut nous surprendre à tout moment de la journée. Point n’est besoin de dormir pour rêver.

INEDISPIROU : Même lorsque notre esprit est occupé ? Même s’il est passionné par ce qui l’occupe ?

Fred SIGMOUNE : Absolument. Cela nous dépasse mais c’est aussi pour cela que ce temps d’échappée peut être très fugitif.

INEDISPIROU : Pardonnez-moi si je fais dévier ces questions psychanalytiques sur le domaine qui m’est cher : la bande dessinée, mais nous recevions il y a quelque jour l’exégète Jess HÉTOUT qui nous disait que le lecteur de BD pouvait être aspiré inconsciemment dans l’espace vide laissé entre deux cases consécutives. Pourrait-il alors être emporté en pleine lecture par un rêve ? Une sorte de digression personnelle liée à son moi profond ?

Fred SIGMOUNE : Rien n’interdit de penser le contraire ! La lecture se mettrait à déraper en entraînant le lecteur dans une hypothèse parallèle qui pourrait le conduire à fermer son livre si le scénariste n’est pas de valeur, mais qui peut tout aussi bien se limiter à quelques images fugaces si le ressort narratif de l’auteur l’emporte… Une sorte de flash hallucinatoire…

INEDISPIROU : Mais, rassurez-moi, est-ce que ce dérapage pourrait aussi toucher le dessinateur à son insu… qu’il se mette à déraper de son scénario ?

Fred SIGMOUNE : Oh, mon dieu…


INEDISPIROU prendrait-il le risque de dévoiler de tels dérapages ? Oserait-il entraîner ainsi ses lecteurs dans l’abîme ?

…Plus que 4 fois dormir
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7005
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper
A remercié : 2 fois
A été remercié : 45 fois

Re: Dérapages

Message par Pigling-Bland » mar. 10 déc. 2019 09:40

Image
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
Franco B Helge
Spirouvore
Spirouvore
Messages : 418
Enregistré le : sam. 23 sept. 2017 02:01
Localisation : Florida, Argentina
A remercié : 19 fois
A été remercié : 4 fois

Re: Dérapages

Message par Franco B Helge » mer. 11 déc. 2019 03:32

Les amis d'InediSpirou connaissent, dans une plus grande mesure, la fabuleuse double aventure "Z comme Zorglub / L'ombre du Z", dans laquelle le génie scientifique puissant et inimitable laissera sa marque dans le monde de la BD. Et nous savons aussi que l'univers de Spirou et de ses compagnons d'errance ne serait plus le même depuis cette rencontre capitale.

Zorglub apparaît dans l'aventure comme un personnage énigmatique, entouré de ressources technologiques avancées pour son époque, au confluent parfait de l'histoire à suspense et de l'histoire classique de Science-fiction des années 50. Cette double aventure coulera dans un style captivant, avec de bonnes doses d’intrigues, d’actions, de mystères et d’humour, intégrées dans un mécanisme horloger narratif huilé.

Cependant, cette dynamique efficace avec laquelle l'aventure est racontée n’empêche pas le lecteur de laisser parfois vagabonder son esprit, il peut suffire d’un détail, d’une pensée survenant brusquement face à une image et hop c’est le « dérapage », la lecture prend un chemin de traverse…
Mais le récit est captivant et très vite le lecteur recouvre ses esprits et la rêverie s’estompe pour retrouver la route de l’album.

Je vous invite dans ce nouveau projet BD à découvrir ce que pourraient être ces dérapages occasionnels avant de s’évaporer pour que l’aventure reprenne son chemin naturel, celui que nous offre l’album publié.

Amis d'Inedispirou: attachez la ceinture de votre Turbot ou de votre Zorglumobile, et embarquez pour ce voyage narratif imaginaire !

Image
Mesdamas et les chevalieros: Pardonnez-muá mon francés !

Répondre

Retourner vers « Inédispirou a ses propres BD »