Le job, le boulot?

Toutes vos créations personnelles, quelques jeux, le hors-sujet...

Modérateurs : Modérateurs, Animateurs

Avatar du membre
Parker
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1218
Enregistré le : ven. 18 sept. 2009 20:51
citation : Papy was a rolling stone
Localisation : France

Message par Parker »

Cher Augustin tes "écoles scientifiques de la mort qui tue" (comme tu dis) ne sont surement pas une mauvaise solution en terme de débouchés sur le marché du travail car elles forment en général au métier d'ingénieur pour lequel il y a encore de l'embauche surtout dans la filière informatique. Pourvou qué ça doure pour toi.

C'est mieux que les filières "de la mort qui ne tue pas" et qui n'offre que très peu de débouchés malheureusement pour ceux qui les suivent, il y a peu d'élus.

Ca changera peut être mais on n'en prend pas du tout le chemin.
Bizmut Klodomir ! ... ( Hubuc "la vie est un songe")
------------------------
Avatar du membre
Emyla
Soeur Seccotine
Soeur Seccotine
Messages : 511
Enregistré le : mer. 6 juin 2007 22:27
Localisation : Laurentides, Québec, Canada

Message par Emyla »

C'est intéressant de voir que nous sommes tous dans des milieux assez différents! Moi c'est un peu compliqué...

Pour l'instant je travaille dans une école en faisant de l'aide aux devoirs et je fais aussi de la suppléance dans les écoles primaires près de chez moi. En fait, mon avenir est un peu flou en ce moment, parce que je viens de terminer mon diplôme de 4 ans à l'université en enseignement primaire, mais comme je n'ai pas pu compléter mes stages obligatoires (histoire trooop compliquée pour en parler maintenant!), je n'ai pas de brevet, donc je ne peux pas avoir de classe à moi. Alors bon, je me suis posé beaucoup de questions sur mon avenir, ce que j'aime, etc... finalement, je retourne aux études en janvier, si tout va bien, en journalisme. Gros revirement, comme vous pouvez voir! :mrgreen:

C'est un travail que je trouve intéressant, pour toutes sortes de raisons. Entre autres, étant donné que le sujet a été abordé, parce que ça me permetterait, peut-être, de travailler parfois à la maison. Peut-être même que je pourrais travailler seulement en télétravail, ça serait génial! Tout d'abord, parce que ça me plait bien: pas de circulation le matin ou de transports en commun, moins de stress! et aussi, pour le côté famille, (quand le moment viendra!) Bien que je fasse, comme Kristaline, partie de la génération Y, ma famille était une exception, c'est-à-dire que ma mère a toujours été à la maison avec les enfants, même quand on était ado. Mais l'idée est la même. J'ai de la difficulté à m'imaginer devoir envoyer mes enfants à la garderie à partir d'un an. Mais bref... je ne sais pas ce que l'avenir me reserve alors peut-être que je n'aurai pas le choix. Mais c'est certain que la concilliation travail-famille sera très importante pour moi.

Définitivement, je voudrais travailler à Montréal et ce, peu importe mon emploi. C'est ici que je suis bien et motivée! En tout cas, si le journalisme fonctionne bien, je serai spécialisée dans l'écrit (la spécialisation se fait à l'université). Et mon expérience en éducation va peut-être m'ouvrir des portes, qui sait! Par contre, je ne me fais pas d'illusions, je sais que les débouchés ne sont pas extraordinaires... Mais je ne m'inquiète pas. L'avenir est plein de surprises!;)

(désolée, c'était un peu long :siffle: )
Avatar du membre
Parker
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1218
Enregistré le : ven. 18 sept. 2009 20:51
citation : Papy was a rolling stone
Localisation : France

Message par Parker »

Intéressant cette dénomination "génération Y", je dois dire honnêtement qu'elle ne m'était pas familière. En cherchant depuis sur le net j'ai trouvé le bouquin éponyme d'un auteur québécois. Je comprends mieux pourquoi Kristaline et Emyla sont au fait de l'info! En France je n'ai pas le sentiment qu'il y ai eu beaucoup d'articles ou reportages associés à ce livre. Ou alors j'ai raté une strophe.

Bref, ça m'a permis de regarder les vidéos reliées au sujet sur le site Connexion Y et de constater qu'au Quebec il n'y a que 3,8% de chomage!!! Il y aurait même si j'ai bien understoodé "pénurie de main d'oeuvre".

Selon vous, pourquoi ne parle t on pas plus de ce fait dans les médias français?
Bizmut Klodomir ! ... ( Hubuc "la vie est un songe")
------------------------
En ligne
Avatar du membre
Trichoco
Administrateur
Administrateur
Messages : 4170
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 19:02
Localisation : Reims

Message par Trichoco »

De quel fait? Du chômage au Québec ou de la génération Y? Je me suis moi aussi renseigné sur la génération Y. Je ne serais pas étonné que ce soit une dénomination de chercheurs québécois et que c'est pour ça que cette dénomination nous soit tout à fait étrangère à nous autres français. Car les données décrites s'appliquent de manière générale à tout l'occident.
Membre de la team Fournier
Avatar du membre
augustin
Spiroutiste Dépravé
Spiroutiste Dépravé
Messages : 239
Enregistré le : mer. 4 juin 2008 19:06
citation : Je ne suis pas pessimiste, je suis réaliste.
Localisation : Vallée des bannis

Message par augustin »

Parker a écrit :Cher Augustin tes "écoles scientifiques de la mort qui tue" (comme tu dis) ne sont surement pas une mauvaise solution en terme de débouchés sur le marché du travail car elles forment en général au métier d'ingénieur pour lequel il y a encore de l'embauche surtout dans la filière informatique. Pourvou qué ça doure pour toi.

C'est mieux que les filières "de la mort qui ne tue pas" et qui n'offre que très peu de débouchés malheureusement pour ceux qui les suivent, il y a peu d'élus.

Ca changera peut être mais on n'en prend pas du tout le chemin.
Hmm je pensais plutôt à des facs vers un master voire un doctorat, qui orienteraient plus vers un boulot de chercheur (en maths j'aimerais bien...). Ca a des débouchés ça ?

PS : :mur:
(En mémoire de "Spirou à Cuba", j'ajouterai désormais un PS : :mur: à tous mes messages)

Et le rideau rouge se referma prestement sur cette admirable représentation des "Discours d'Augustin".
Avatar du membre
Parker
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1218
Enregistré le : ven. 18 sept. 2009 20:51
citation : Papy was a rolling stone
Localisation : France

Message par Parker »

Je voulais parler du peu d'info en France fait autour du chiffre du chômage et de la pénurie de main-d'oeuvre au Québec.

Mais pour revenir à la "génération Y", pourquoi pas cette dénomination pour les jeunes de 18 à 30 ans? La classification de l'auteur du livre en 4 catégories, 18-30, 30-45, 45-60, et plus de 60, en vaut bien une autre concernant ces 4 générations au travail en même temps.

Maintenant, coller une typologie de type "tiroir" à chacune de ces tranches me parait quand même un peu réducteur, chaque individu par définition étant farouchement attaché à son devenir personnel et à la manière de conduire sa vie. Essayer de caractériser globalement une génération me parait aussi difficile que de vider la mer avec un seau.
Avatar du membre
Parker
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1218
Enregistré le : ven. 18 sept. 2009 20:51
citation : Papy was a rolling stone
Localisation : France

Message par Parker »

Hmm je pensais plutôt à des facs vers un master voire un doctorat, qui orienteraient plus vers un boulot de chercheur (en maths j'aimerais bien...). Ca a des débouchés ça ?
Je te donne mon avis puisque tu me le demande:mrgreen:: Côté débouchés, si tu veux t'orienter vers la recherche pure en mathématiques, tu vas cibler une niche vraiment très étroite. Par contre si tu considères comme beaucoup que les mathématiques sont un outil qui maitrisé avec excellence peut donner des applications intéressantes et surtout plus utiles immédiatement à la société; alors tu peux cibler les mathématiques appliquées à des domaines de pointe (en hautes technologies par exemple). Il y a des labos de recherches dans beaucoup de grosses entreprises de par le monde.
En ligne
Avatar du membre
Trichoco
Administrateur
Administrateur
Messages : 4170
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 19:02
Localisation : Reims

Message par Trichoco »

Alors moi je te dis quand même attention pour la thèse, je n'en ai pas fait mais j'ai assez fréquenté le milieu de la recherche du côté de la géographie pour connaitre quelques trucs.

Déjà, il faut savoir qu'il te faut au moins 17 (ou 16) au mémoire de master pour rentrer en thèse. ça, c'est pas le plus difficile, si tu bosses bien pendant les deux ans et que t'es bien encadré ça doit rouler (pour moi ça n'a pas roulé mais j'étais mal encadré, mon 13 est miraculeux)

Ensuite, il faut aussi savoir qu'il y a très peu de postes de chercheurs par rapport au nombre de postes vacants de chercheurs. Il y a deux ans, il n'y avait que 100 postes pour 1000 doctorants(je crois). Tu n'es pas obligé de devenir chercheur, mais en maths, je ne sais pas où peuvent se trouver les autres débouchés (tu le sais peut-être). En tout cas, attends toi à quelques années de vaches maigres après le diplôme (je connais une fille qui a été caissière trois ans avant de trouver!)

Enfin, ça c'est presque accessoire, mais ça existe : ce n'est pas parce que tu as un bon suivi que ta thèse sera forcément soutenable. Un professeur m'avait parlé de ça une fois. Il faisait partie du jury d'un doctorant dont il avait jugé que la thèse était trop mauvaise, donc pas soutenable. Et ça fait 5 ans de boulot foutus en l'air. Oui, parce qu'en théorie une thèse dure trois ans, mais c'est souvent plus long. L'avantage, c'est que tu peux enseigner à côté (en fac). C'est très mal payé mais t'as un lien avec le terrain, avec les autres profs, etc.

Toutefois, je te raconte toute ça alors que tu n'es qu'en seconde. Tu as encore le temps de voir tout ça, puisqu'il te faut réussir le bac, la licence et voir ensuite si tu es encore motivé par le master.

Et n'oublions pas qu'en fac, plus on est spécialisé, plus on est coincé pour les débouchés. J'ai un master en géographie politique et je suis facteur. Un de mes collègues a un master d'archéologie (mais lui il avait beaucoup plus de débouchés que moi).
Membre de la team Fournier
Avatar du membre
Parker
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1218
Enregistré le : ven. 18 sept. 2009 20:51
citation : Papy was a rolling stone
Localisation : France

Message par Parker »

Trichoco est assez cru, mais il faut appeler un chat un chat.

C'est pourquoi je te conseillais plutôt une école d'ingénieur (du concret appuyé sur des maths). Mais c'est vrai que tu as le temps d'y réfléchir comme le dit le noir Trichoco (aller j'la fait: plutôt "Trichoco lat noir"). J'espère que Trichoco n'en prendra pas ombrage ...(Ca pourrait être du Libellule après tout).
En ligne
Avatar du membre
Trichoco
Administrateur
Administrateur
Messages : 4170
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 19:02
Localisation : Reims

Message par Trichoco »

En fait, en me relisant, je m'aperçois que j'ai peut-être effectivement noirci le tableau (Trichoco lat noir, pas mal vu, il faut oser ce genre de choses). Je n'ai mis que du négatif, effectivement, mais malheureusement, rien de faux. C'est peut-être parce que j'ai été un peu dégoûté de la fac sur la fin, allez, il faudrait que quelqu'un qui a une expérience plus positive y aille de son témoignage :mrgreen:

Et surtout, quand je dis que tu as le temps, c'est pas une bêtise non plus, c'est vrai que dès la seconde on vous dit de voir loin, et ce n'est pas forcément une mauvaise chose (certains cherchent du travail dès 17 ou 18 ans), mais après, est-on sûr de vraiment pouvoir envisager l'avenir à 14 ans? Moi je me voyais prof à 14 ans, comme beaucoup de monde, et j'y ai cru longtemps, pour finalement renoncer à passer le concours. Si tu suis le cursus universitaire en tout cas, je pense que tu rencontreras assez de gens qui te parleront de leur propre expérience, par exemple vis-à-vis de la thèse (n'hésite pas à trainer de temps en temps dans le coin des assoc, y'a des gens de toutes les années et on entend des choses intéressantes), c'est aussi là que tu pourras te faire une idée un peu plus précise que mon "témoignage"
Membre de la team Fournier
Avatar du membre
Parker
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1218
Enregistré le : ven. 18 sept. 2009 20:51
citation : Papy was a rolling stone
Localisation : France

Message par Parker »

augustin a écrit :
Parker a écrit :Cher Augustin tes "écoles scientifiques de la mort qui tue" (comme tu dis) ne sont surement pas une mauvaise solution en terme de débouchés sur le marché du travail car elles forment en général au métier d'ingénieur pour lequel il y a encore de l'embauche surtout dans la filière informatique. Pourvou qué ça doure pour toi.

C'est mieux que les filières "de la mort qui ne tue pas" et qui n'offre que très peu de débouchés malheureusement pour ceux qui les suivent, il y a peu d'élus.

Ca changera peut être mais on n'en prend pas du tout le chemin.
Hmm je pensais plutôt à des facs vers un master voire un doctorat, qui orienteraient plus vers un boulot de chercheur (en maths j'aimerais bien...). Ca a des débouchés ça ?

PS : :mur:
Un dernier conseil à Augustin en ce qui me concerne: dès que tu peux fait un stage en entreprise, ou bien un emploi épisodique d'été. Le plus tôt tu seras immergé dans le monde de l'entreprise, le plus tôt tu pourras te faire une idée de ce que tu veux et surtout de ce que tu ne veux pas.
La meilleure méthode sans doute est celle qui permet ces échanges entre monde de la formation et monde du travail de façon à rentrer sans trop de rupture dans la vie active. Ensuite, le fait de faire des stages longue durée permet bien souvent au futur salarié ainsi qu'au futur employeur de se co-opter. Et donc de grande chance d'embauche à la clé naturellement.
On peut d'ailleurs faire le même raisonnement pour les seniors mais à l'envers: avec la cessation progressive d'activité avec son employeur. Ca a été proposé par les entreprises sur la base du volontariat à certains salariés de plus de 55 ans (50% d'activité lissés sur 5 ans jusqu'à 60 ans: au choix du salarié. Par exemple 1ère année 4j/semaine, 2ème année 3 jours etc etc ...).

Du progressif dans les 2 cas, à l'entrée et à la sortie. Logique non?
Avatar du membre
Emyla
Soeur Seccotine
Soeur Seccotine
Messages : 511
Enregistré le : mer. 6 juin 2007 22:27
Localisation : Laurentides, Québec, Canada

Message par Emyla »

Trichoco a écrit :Je ne serais pas étonné que ce soit une dénomination de chercheurs québécois et que c'est pour ça que cette dénomination nous soit tout à fait étrangère à nous autres français. Car les données décrites s'appliquent de manière générale à tout l'occident.
C'est sûrement le cas. On entend tellement parler de la génération Y ces dernières années ici, au Québec, que je pensais réellement qu'on en parlait aussi dans tout l'occident. Je suis surprise de voir que ce n'est pas le cas... En réalité, ça ne veut pas dire grand chose puisque, comme le dit Parker, chaque individu est différent et catégoriser tout ça, c'est difficile. On a quelques points en commun entre nous, mais sans plus. En fait, d'après moi, la plus grande ressemblance entre les individus d'un même groupe d'âge ce sont les références culturelles (musique, télé, événement historiques, etc...). J'ai vraiment l'impression qu'on aime catégoriser les âges au Québec: les baby-boomers, la génération X, maintenant la Y... ça doit être dans notre culture! :mrgreen:

Le manque d'information au sujet du chômage et des emplois est réciproque, car dans la belle province, on n'a presque aucune idée de comment se porte l'emploi en Europe et c'est dommage, je trouve. C'est peut-être simplement à cause de la distance géographique, car nous sommes au courant de tout ce qui se passe dans l'économie aux Étas-Unis, nos voisins.

Je tiens juste à préciser que le taux de chômage au Québec serait plutôt de 8.8% selon les derniers chiffres disponibles (ça augmente, crise oblige!). Peut-être que le taux de 3,8% s'applique aux jeunes de notre génération seulement, mais je n'ai pas trouvé d'information qui le confirmerait. Par contre, c'est tout à fait vrai que certains secteurs présentent une pénurie de main d'oeuvre qualifiée. Cette pénurie est en partie due au départ à la retraite des baby-boomers (encore une génération! :siffle: )
Répondre

Retourner vers « Créations graphiques, hors-sujet... »