Le PETIT THEATRE DE SPIROU par Severin, Doisy et Moons

Modérateur : Modérateurs

Répondre

Evaluez cet album de 0 à 5

0 = et si on parlait d'autre chose ?
1
17%
1 = pas terrible
0
Aucun vote
2 = bof sans plus
3
50%
3 = un album qui se lit agréablement
2
33%
4 = très bon album
0
Aucun vote
5 = superbe album. A coup sûr, un des futurs incontournables de la série.
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 6

Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7256
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper

Le PETIT THEATRE DE SPIROU par Severin, Doisy et Moons

Message par Pigling-Bland » sam. 20 oct. 2018 09:30

LE PETIT THEATRE DE SPIROU par Alec SEVERIN, Jean DOISY et André MOONS
Editions Dupuis


Voici la couverture de l'édition originale de cet album paru le 21 septembre 2018

Image

Votre notation se fera selon le barème suivant :

0 = et si on parlait d'autre chose ?
1 = pas terrible
2 = bof sans plus
3 = un album qui se lit agréablement
4 = très bon album
5 = superbe album. A coup sûr, un des incontournables de la série.
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
DESPERA
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 3390
Enregistré le : mar. 16 janv. 2007 19:28
Localisation : 13

Re: Le PETIT THEATRE DE SPIROU par Severin, Doisy et Moons

Message par DESPERA » sam. 20 oct. 2018 11:43

J'ai mis 2.
L'album est très beau. Le dessin de Severin est toujours fabuleux.
Par contre, les histoires sont sans interêt. Le format de l'album est peu pratique. Inverser les nom de Tif et Tondu est tout de même hallucinant. Et enfin, était-ce vraiment utile de représenter Fantasio sous son 1er physique?
Car au final, personne ne le connaît comme ça et je dirai même que tout le monde s'en fout !
Alors c'est bien beau de jouer au puriste mais quand on se trompe sur les prénoms de Tif et Tondu, ça la fout mal...

Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7256
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper

Re: Le PETIT THEATRE DE SPIROU par Severin, Doisy et Moons

Message par Pigling-Bland » sam. 20 oct. 2018 11:47

Je suis complètement d'accord avec toi...
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7256
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper

Re: Le PETIT THEATRE DE SPIROU par Severin, Doisy et Moons

Message par Pigling-Bland » sam. 20 oct. 2018 18:31

Je vous livre ici ma chronique, réalisée avec l'aide efficace de Trichoco, et qui sera, en bibliothèque, égayée d'une introduction et d'illustrations diverses...

Que dire de cet album ? Parlons d’abord du contenant : C’est une maquette magnifique où l’on reconnaît la touche de Philippe Ghielmetti, assisté ici de Roman Gigou ; Un format 25x 35 cm que l’on pourrait critiquer en constatant que pour trois albums d’Alec Séverin cela nous fait trois formats différents mais bon, la couverture est belle, le dos toilé rouge vif est de bonne qualité, les pages sont imprimées sur du très beau papier épais ivoire. L’objet est parfait.

Parlons maintenant du contenu, et là ça se gâte : Entre diverses séances bien longues d’ouvertures et de fermetures de rideaux, ainsi que de discussions débilitantes avec le public, on y voit la représentation de trois sketches : « Spirou et la momie », « Discours de Fantasio » et « Tif et Tondu se donnent en spectacle ».

Que dire de ces sketches à côté desquels Laurel et Hardy semblent être des duettistes intellectuels ? Pas grand-chose si ce n’est que cela ne dépare pas au milieu des scénarios de Rob-Vel ou Davine, ou même ceux des débuts de Jijé, qui n'étaient pas terribles. Ceux de Doisy sont juste dans la lignée, ni plus, ni moins… un style qui justifie peut-être que les parents de cette époque et même un peu plus tard, considérèrent que la BD pour enfants s’adressait aux débiles mentaux et donc n’était pas faite pour leurs chéris.

Côté graphisme, Séverin est vraiment très à l'aise dans l'appropriation de son Spirou, il faut dire qu'après "Spirou sous le manteau", et "A tous les coups c'est Spirou", il devient un habitué du personnage. Pourtant cela ne l’empêche pas de nous dessiner des changements de visage qui laissent parfois pantois. Ainsi dans certaines cases Spirou ressemble à une jeune adolescente maniérée qui ravirait Jalias dans son étude sur la sexualité des héros.
Côté couleurs je préfère les scènes théâtrales sur fond blanc que les scènes intermédiaires très chargées. Globalement je trouve que le trait exubérant de Séverin est mieux valorisé en bichromie comme dans son album précédent.
Par contre on peut s’interroger sur certains choix : ainsi, sachant que la marionnette de Fantasio créée par André Moons représentait un grand échalas fantasque, brun, avec une grande mèche brune et une autre blanche, il a été décidé de dessiner Fantasio à l’image de la marionnette. On peut se demander si le représenter tel que créé par Jijé n’aurait pas été plus pertinent afin que le lecteur reconnaisse son Fantasio. Un Fantasio ancien, mais un Fantasio blond avec ses mèches en jet d’eau… d’autant que le caractère du Fantasio de Jijé est finalement assez proche de celui de Doisy. Ce choix du Fantasio brun a été fait pour rendre hommage au Fantasio de Moons. Ca se tient. Le purisme a ses raisons que la raison ignore mais qui se défendent à condition de ne pas commettre par ailleurs des atteintes à ce purisme. Ainsi, lorsque l’on nous dessine Tif avec des cheveux et Tondu avec le crane chauve on s’insurge, et doublement : « dites-donc Monsieur Séverin, quand on veut jouer au puriste on s’arrange pour dessiner un Tondu chauve et un Tif barbu ». C’était pourtant là un trait d’humour de votre cher Fernand Dineur, au moins aussi hilarant que les scénarios de Doisy.

En résumé, Alec Séverin a réussi à faire quelque chose de beau et vivant avec un scénario tout pourri, ce qui est finalement dans la filiation des Spirou de Rob-Vel de ce point de vue. C’est un bel objet bien creux qui a cependant sa place dans la bibliothèque d’un fervent passionné des aventures de Spirou et Fantasio, ne serait-ce par son côté historique.

Toutefois, on ne saurait terminer cette chronique sans parler d’un petit supplément inséré dans l’album, qui nous propose un programme en 12 pages format 16x22 cm sur papier ivoire, à l’intérieur duquel on trouve le texte d’une des pièces du farfadet (nom donné au montreur de marionnettes) : Spirou et les fantômes. Ce texte est illustré également par Alec Severin, mais sans fioritures.

À voir la qualité de ce document et la justesse des dessins de Severin, tout en simplicité, on se demande si l’album n’aurai pas gagné à être tout entier réalisé selon ce modèle et ce format (en conservant une belle couverture à dos toilé et la même qualité de papier plutôt que de nous infliger des pages de remplissage de levers et fermetures de rideaux ou de dialogues avec le public, jolies mais inutiles).

Bref j'ai mis 2 pour l'objet et le dessin d'Alec Severin.
J'aurais mis 3 sans cette erreur impardonnable sur Tif et Tondu.
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1070
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau,Québec,Canada

Re: Le PETIT THEATRE DE SPIROU par Severin, Doisy et Moons

Message par Gaston Lagaffe » jeu. 14 févr. 2019 14:11

J'ai mis 2 et comme je suis un peu paresseux je vais juste copier/coller mon avis de BDthèque.

Le genre d'album qui fait parti de la catégorie 'bel objet avec un contenu vide'.

Alec Séverin continue ses hommages au vieux Spirou des années 30-40 avec cette adaptation de certains sketchs du spectacle de marionnette qu'à eu droit le journal de Spirou durant la second guerre mondiale Cela peut sembler intéressant de voir en BD une partie oubliée de l'histoire de Spirou, mais très vite je me suis vite ennuyé.

Le dessin de Séverin est certes beau mais je n'aime pas trop son parti pris de montrer les sketchs comme si on était au théâtre. Je déteste voir les personnages bouger et agir comme s'ils étaient des acteurs de théâtres, je retrouve que cela manquait de naturel. Ainsi, lorsqu'un personnage surjouait son texte, je me disais que si c'était peut-être plus marrant lorsque c'était avec une marionnette qui récitait le texte et non un personnage de BD. En plus, les textes sont franchement désuets et souvent convenu ce qui est normal vu que ça s'adressait aux enfants des années 40. On notera que Séverin utilise le design de la marionnette de Fantasio qui a un look différent de celui qu'il aura dans la BD et qu'il inverse les noms de Tif et Tondu.

En gros, un album dont le principal intérêt est purement historique et je ne vois pas trop qui ça pourrait intéressé en dehors des fans extrêmes de Spirou ou de Séverin. En tout cas, j'étais bien content de savoir que je suis un peu un érudit en Spirou vu que le seul truc que je ne connaissais pas était Georges Cel.
Mes critiques sur BDThéque

http://www.bdtheque.com/posteur.php?nom=Gaston&email=

Avatar du membre
Côme
Spiroutiste Passionné
Spiroutiste Passionné
Messages : 159
Enregistré le : ven. 21 déc. 2018 11:59
citation : ça ...ça va !
Localisation : NÎMES

Re: Le PETIT THEATRE DE SPIROU par Severin, Doisy et Moons

Message par Côme » dim. 17 févr. 2019 22:44

Ce que fut le contexte historique :
-Dans le journal :
553b6810.jpg
-Affiché sur les murs des villes :
42-b10.jpg
C'est là que ça se passait le 26 Juillet:
blanke10.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar du membre
Pigling-Bland
Administrateur
Administrateur
Messages : 7256
Enregistré le : ven. 22 sept. 2006 19:00
citation : Prof Pigling
Localisation : 29000 Quimper

Re: Le PETIT THEATRE DE SPIROU par Severin, Doisy et Moons

Message par Pigling-Bland » lun. 18 févr. 2019 08:49

intéressant
Désolé madame, je ne peins plus que les natures mortes ! Qu'on vous assassine, et c'est chose faite !

Répondre

Retourner vers « Evaluez les albums de Spirou et Fantasio »