Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Toutes vos créations personnelles, quelques jeux, le hors-sujet...

Modérateurs : Animateurs, Modérateurs

Avatar du membre
Franco B Helge
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1103
Enregistré le : sam. 23 sept. 2017 02:01
Localisation : Florida, Argentina

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par Franco B Helge »

Excellente trilogie !! :joie:
Et on attend l'hommage au scénariste :wink:
Mesdamas et les chevalieros: Pardonnez-muá mon francés !
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2199
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par Gaston Lagaffe »

Merci de vos félicitations. Pour l'hommage, je pense l'écrit la semaine prochaine, j,ai envie de faire d'autres choses durant mon temps libre cette semaine, désolé. :dors:
Vive Gil Jourdan !
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2199
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par Gaston Lagaffe »

Hop mon hommage à Raoul ! Pour une fois, j'ai mis une référence à une série qui ne vient pas du journal de Spirou. Serait-tu capable de le trouver, ami lecteur ?

xxx

Comme vous le savez, Raoul Cauvin est décédé récemment. Bien qu’il fût souvent décrié, il a marqué l’histoire du journal et c’est pourquoi je pense qu’il était juste de lui rendre hommage !

C’est dur la vie de scénariste

Gaston allait à la photographie avec des morues aux fraises.
-Je suis certain que Raoul va aimer!
Lorsqu’il arriva dans la salle, il ne vit pas Raoul.
-C’est la troisième fois cette semaine que je viens et il n’y ait pas….S’il lui était arrivé malheur!
Gaston commença à paniquer, imaginant le pire pour celui qu’il considéré comme un ami. Prunelle arriva sur les lieux.
-Prunelle, c’est horrible ! Il a du arriver un malheur ! Raoul n’est plus là !
-Vous ne saviez pas pour Raoul ?
-Quoi?! Cria Gaston, s’imaginant le pire.
-Raoul est devenu scénariste. Maintenant il travaille chez lui, mais il vient de temps à autres dans les bureaux de Dupuis.
-Non.
-Si.
-Rhoooo et personne me dit jamais rien.
-On a du annoncer la nouvelle lorsque vous dormez.
-Ah oui je comprends. Moi quand je travail fort je ne prête pas attention au monde qui m’entoure. …Raoul scénariste, il faut que je le félicite pour son nouvel emploi !
- Nouvel emploi, vous voulez dire ce qu’il fait maintenant depuis quelques années ? Et SVP, faites attention, s’il lui arrive malheur la moitié du journal va avoir des pages blanches.

Xxx

Cauvin essaya d’imaginer de nouveaux scénarios en se reposant sur son divan, sans savoir que quelqu’un l’espionnait.
-Robert, cela fait des jours que le voisin n’a pas bougé de son divan. Je pense qu’il est chômeur maintenant.
-Marie-Rose, arrête d’espionner le voisin. Fait comme moi, fait un truc productif dans la vie !
Robert zappa sur les chaines de télés et rien ne l’intéressait.
-Un documentaire sur la guerre de sécession, une rediffusassions des Incorruptibles, une sitcom avec des agents de polices, les Trois Mousquetaires….Vivement que le match de foot commence !
Pendant ce temps, Cauvin était toujours allongé sur son divan lorsque la femme le dérangea.
-Raoul, il y a quelqu’un pour toi.
-Non?
-Si. C’est…
-Hé dit donc tu pourrais te lever pour ma saluer! Cria une voix familière.
C’était bien sur Lampil qui était dans son humeur habituelle.
-Lampil, que me vos l’honneur…
-Tu le sais très bien. J’attends ton scénario depuis des jours !
-Désolé, je bloque sur un passage et de plus je suis aussi en train d’imaginer trois autres scénarios et j’ai un nouveau projet avec un dessinateur prometteur…
-En attendant, moi je suis bloqué de mon coté depuis 2 semaines ! Tu veux me mettre à la rue ? J’ai une maison à payer je te signale !
La voisine espionnait toujours et rapporta ce qu’elle voyait.
-Edmoooond!
-Mais non je m’appelle pas Edmond.
-Ah oui c’est vrai. Robert, le voisin il s’engueule avec le type moustachu…Oh mon dieu le moustachu a prit un vase et la jeté sur le sol.
-Non.
-Si!
Cauvin était bien sur furieux contre Lampil.
-Un vase qui m’a été donné par ma belle-famille.
-Alors tu devrais me remercier, non ?!
-Arrêtez de vous comportez comme des gamins ! Mon dieu, je pris pour qu’un jour ils se mettent d’accord sur quelque choses.
Quelqu’un sonna à la porte et elle alla ouvrit.
-Bonjour, madame, je suis Gaston Lagaffe, je pense que mon ami Raoul vous a souvent parlez de moi !
-Oui, mais la défense m’interdit de reproduire ses propos.
-Et ben j’ai un paquet surprise pour lui ! Il va être tellement content !
-Je ne pense pas que…
Évidemment, Gaston ne l’écouta pas et entra dans la maison. Il vit bientôt les deux auteurs se disputer.
-Raoul ! J’ai un paquet cadeau pour toi.
Ils arrêtèrent de se disputer et regardèrent le nouveau venu.
- Que fais-tu chez moi!?
-Tiens l’idiot du bureau. Tu vas faire une BD avec lui ?
-Non. Répondit Cauvin à Lambil.
-Si! Dit Lambil pour une raison quelconque.
Gaston déballa le paquet et montra une machine à écrire retravaillé par ses soins.
-J’ai bricolé une machine à écrire spécial. Elle va beaucoup plus vite comme ça tu pourrais écrire plus vite !
-Euh….C’est gentil Gaston, mais ce n’est pas comme ça que je travail et…
Au même moment, la voisine commentait toujours ce qui passait à son mari.
-Robert, il y a un type avec un gros nez qui branche une machine à écrire…Mon dieu la machine s’emballe ! Il y a de la fumée qui sort, la table brule et le ruban est sortit pour atterrir sur le moustachu. Il est plein d’encre sur la figure ! Là il éteint l’incendie….Le voisin et le moustachu saute sur le type à gros nez pour le battre. La femme du voisin arrive et elle semble contente. Je pense que c’est parce que pour une fois ils se battent contre quelqu’un d’autres au lieu de se battre entre eux.
-Dit tu raconte bien, mais tu meuble un peu pour arriver à la chute. Bon c’est pas grave, je t’aime quand même. Alors va me chercher une bière, le match est commencé !

La fin

Et voilà j'espère que mon hommage vous a beaucoup amusez. On notera que Gaston est très bon pour mettre tout le monde d'accord sur un sujet, prouvons qu'il n'est pas inutile à la société !

Pour le prochain conte, j'ai quelques idées, mais je ne sais pas lequel je vais commencer. Sinon, j'ai bien sur prévue un récit pour Halloween. :wink:
Vive Gil Jourdan !
heijingling
Spiroutiste Accompli
Spiroutiste Accompli
Messages : 600
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par heijingling »

Gaston Lagaffe a écrit : Hop mon hommage à Raoul ! Pour une fois, j'ai mis une référence à une série qui ne vient pas du journal de Spirou. Serait-tu capable de le trouver, ami lecteur ?
Flute alors, je ne vois pas.
J'ai bien repéré les séries passant à la télé, mais sinon...

"Robert zappa sur les chaines de télés."
Hamster Jovial, qui aime Zappa? (D'ailleurs, c'est Frank, et pas Robert :sortie: )

"-Edmoooond!
-Mais non je m’appelle pas Edmond."
Edmond le cochon, de Rochette?
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2199
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par Gaston Lagaffe »

Oui, c'est bien Edmond qui faut chercher. Je pense que c'est une référence qui parle plus aux jeunes des années 90 vu que cette série jeunesse n'a pas été un gros succès contrairement au trio Petit Spirou-Kid Paddle-Titeuf, mais il y a quand même eu une dizaine d'albums et je trouvais ça dans toutes les bibliothéques, même celle de mon école !

Indice:C'est la voisine qui crie Edmond alors sans doute dans l'autre série c'est une voisine qui dit ça aussi. :wink:
Vive Gil Jourdan !
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2199
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par Gaston Lagaffe »

Depuis quelques temps, j’ai écris des contes sur des séries de Spirou et pourtant aucun ne mets en vedette notre groom ! Il est temps de réparer cette erreur en montrant les retrouvailles de nos héros avec une amie très chère…

Une surprise pour Fantasio

Spirou avait ramassé le courrier aujourd’hui et le montra à Fantasio.
-Nous avons reçu deux factures…
-Encore des trucs à payer. Râla Fantasio
- Laisse-moi finir. La troisième lettre vient d’Ororéa.
Fantasio n’en revenait pas. Ils avaient été très proches de la jeune fille à une époque et les aléas de la vie avaient fait en sorte qu’ils ne s’étaient pas vus depuis des années.
-Elle écrit qu’elle vient ce samedi nous dire bonjour.
-C’est merveilleux ! Cria de joie Fantasio. Vite il faut s’assurer que mon meilleur habit est fin prêt pour samedi ! Où le numéro pour le fleuriste?
-Et voilà ! Il s’excite encore. Se plaignit Spip.

Xxxx
Le grand jour était arrivé. Si Spirou gardait son habit normal, Fantasio lui s’était mis sur son trente-et-un.
-On dirait que tu vas à un rendez-vous galant.
-C’est ça rigole ! C’est toi qui ne sais pas recevoir une dame.
On sonna à la porte et Fantasio courut l’ouvrir. Elle était là, Ororéa, toujours aussi gentille et belle !
-Oror…Oro…
-Salut Fantasio. Je vois que Spirou est là aussi. Je suis bien content de vous voir !
Elle leur donna chacun un bisou sur la joue ce qui fit bien rougir Fantasio !

Xxx
C’était le temps du repas. Nos amis parlaient de tout et de rien.
-Je suis désolé de ne pas vous avoir revu toutes ses années. J’étais trop occupé avec mes reportages et les rares vacances que j’avais je voulais les prendre à travers le monde…
-Ce n’est pas grave. Dit Spirou. Nous aussi ont a été occupé.
-Mais maintenant on pourra se voir plus souvent ! J’ai loué un appartement en ville.
-V…vraiment ?! Dit Fantasio plein d’espoir.
-Oui, je pense que j’ai assez voyagé pour le moment et avec l’argent que j’ai mis de coté je peux prendre une ou deux années sabbatiques…Je me suis rendu compte que c’était bien les reportages, mais que je passais un peut à coté de la vie….Je voudrais bien m’installer ici avec l’amour de ma vie….
-L’amour de votre vie?! Dit Fantasio très excité. Est-ce que….
-Je l’ai rencontré durant un reportage et j’ai tout de suite craqué ! On sort ensemble depuis quelques semaines.
Le cœur de Fantasio se brisa.
-Je lui ai demandé de venir ici si cela ne vous dérange pas. Je veux que mes deux meilleurs amis sachent que…
Elle fut interrompue par le bruit de la sonnette.
-Je vais aller ouvrir. Dit Fantasio qui essaya d’être calme.
-Non je vais…Dit Spirou qui redoutait le drame.
-Non, non j’insiste. Reste ici avec notre ami.
-Il va y avoir du sport. Dit Spip.
Fantasio se dirigea vers la porte avec des idées mauvaises.
-Je vais frapper ce monstre qui m’a volé ma Ororéa ! Non je vais plutôt essayer de montrer subtilement au cours de la soirée que cet homme n’est pas fait pour elle.
Il ouvrit la porte et eut la surprise de voir une figure familière.
-Coucou Fantasio !
-Seccotine, si tu es encore venue me demander d’emprunter mon appareil photo, c’est non ! Et d’ailleurs nous avons une invitée et…
-Je sais ! C’est pour ça que je suis venue !
-Quoi?!
Seccotine poussa Fantasio qui se cogna contre le mur et entra dans le salon.
-Mon nez ! Cria Fantasio. Sale peste tu…
-Seccotine ! Enfin te voilà ! Dit Ororéa.
Les deux filles se serrèrent dans leur bras.
-Vous vous connaissez ? Demanda Spirou.
-Bien sur que je la connais, c’est l’amour de ma vie ! Expliqua Ororéa.
Le choque fut trop grand pour Fantasio qui ne pouvait même plus parler. Le coup de grâce fut quand les deux femmes s’embrassèrent ! Le pauvre tomba dans les pommes.

Xxx
Quand il ouvrit les yeux, Fantasio remarqua qu’il était dans son lit entouré de Spirou et des filles.
-Fantasio, enfin tu te réveil ! Dit Spirou.
-Je suis désolé Fantasio. Dit tristement Ororéa.
-Écoute Ororéa…Je n’ai rien contre ton orientation…Mais tout de même ton choix de femmes…
-Arrête gros béta ! Dit Seccotine. C’était pour rire.
-Quoi?!
-Elles m’ont raconté qu’elles se sont connues au cours d’un reportage et qu’elles sont devenues amies. Lorsqu’elles se sont rendu compte qu’elles nous connaissaient tous les deux, Seccotine a eut l’idée de cette farce.
-J’aurais du m’en douter ! Dit Fantasio furieux.
-Je n’aurais pas menti si je savais que cela allait t’affecter autant. Dit Ororéa.
Elle lui donna un bec sur la joue ce qui le rendit heureux.
-C’est rien. Tout est pardonné !
-Ce qui est vrai est que je vais m’installer ici, chez Seccotine ! Comme ça on va pouvoir se voir plus souvent. Je t’aime bien tu sais.
-C’est bien, c’est bien…Dit Fantasio aux anges.
-Au faites, Fantasio, je vais partir en reportage et je pense que ton nouvel appareil…Commença Seccotine
-Tu penses que je vais t’aider après la farce que tu m’as faite ? Non !
-Oh Fantasio, moi je voudrais bien avoir ton nouvel appareil pour photographier la ville. Dit Ororéa. Je peux te l’emprunter ?
-Bien sur ! Tu peux l’avoir autant que tu veux !

Xxx
Plus tard, nos deux héros regardèrent les deux filles partirent.
-J’espère que Seccotine ne va pas déteindre sur Ororéa, une fille si gentille et tendre ! Tu te rends compte si elle commençait à être manipulatrice comme elle ?!
-Je n’ose y croire. Dit Spirou qui ne voulait pas rire.
-Je sens qu’on va bien s’amuser ses prochaines semaines. Dit Spip.

La fin

Et voilà j’espère que ce conte remplit d’amité et d’amour vous a plus. Prochainement c’est l’halloween et j’aurais un petit conte avec un zombie à vous proposez…
Vive Gil Jourdan !
Avatar du membre
Franco B Helge
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1103
Enregistré le : sam. 23 sept. 2017 02:01
Localisation : Florida, Argentina

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par Franco B Helge »

L'histoire est très ingénieuse, avec des tournures de dialogues et de situations très réussies et le tout raconté de manière très drôle ...
Merci Gaston ... et bravo !
Et j'aime la façon dont vous respectez le profil de caractère de chaque personnage, même Spip ... Haha :spip:
Mesdamas et les chevalieros: Pardonnez-muá mon francés !
heijingling
Spiroutiste Accompli
Spiroutiste Accompli
Messages : 600
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par heijingling »

Ororéa et Seccotine ensemble, je ny avais jamais pensé, mais quel fantasme, dommage que ce ne soit qu'une plaisanterie :spirou:
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2199
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par Gaston Lagaffe »

Si on ajoute Luna, on aura un beau gros fantasme de partie à trois. :mrgreen:

Sinon, le conte spécial d'Halloween va arriver demain (enfin demain pour moi :noel: ).
Vive Gil Jourdan !
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2199
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par Gaston Lagaffe »

Alors aujourd’hui c’est halloween. Je vous souhaite à tous une bonne journée même si je sais que ce n’est pas autant fêté en Europe qu’en Amérique du nord. D’ailleurs, en Amérique du nord on retrouve le Québec et cela tombe bien c’est là que ce passe notre prochain conte…

Le nombril zombie (basé sur une suggestion de richard)

Jenny se promenait sur le trottoir avec son amoureux Hugo.
-Ah je suis tellement content quand je suis avec toi! Je ne vois que toi. Comment on dit, l’amour rend la vue ! Dit Jenny.
-C’est l’amour rends aveugle. Dit Hugo.
-Ben non, vu que je te vois ! C’est pas logique !
Hugo ne répondit pas, habitué à la stupidité de la jeune fille.
-En tout cas, je suis tout excité pour ce soir!
Jenny était tellement contente qu’elle ne voyait pas où elle allait et se retrouvait dans la rue.
-Hé attention ! Cria Hugo.
Trop tard, une voiture frappa Jenny qui mourut immédiatement.
-Jenny! Cria son amoureux.

Xxx
Ce fut une dure épreuve pour tout le monde. Hugo se sentait responsable, Karine pleurait beaucoup et Vicky s’était remise à manger ses émotions. Les funérailles furent rapides et on enterra Jenny dans le cimetière local.
Puis la vie repris son cours pendant un an jusqu’à ce qu’un événement troublant arriva.

Xxx
Au cimetière, on entendit des bruits sous la terre, comme si quelqu’un grattait. Et puis soudainement, un trou se forma et quelqu’un en sortit.
-Ah c’est pas bien de m’enfermer ! J’imagine que c’est encore un tour de Vicky ! J’ai mis je ne sais pas combien de temps à creuser pour enfin sortir !
Jenny se dirige hors du cimetière, ignorant le fait qu’elle était morte et que maintenant elle était un zombie !
-Ça sent mauvais…Je pue ! Il faut vite que je rentre chez moi !
Aussi vite qu’elle le pouvait, Jenny alla dans son appartement. Vicky s’y trouva, occupé à regarder la télé.
-C’est toi papa ? Je sais que tu vas me gronder parce que j’étudie pas mais…
-Ah te voilà ! Je vais dire ma façon de penser ! Tes farces sont…
-Jenny ! Cria Vicky.
Vicky était sous le choc de voir son amie vivante ! Elle remarqua vite que son corps était en décomposition.
-Jenny…C’est…C’est quoi ce délire !
-Et c’est moi qui dois dire ça ! Tu t’es amusé à me mettre dans une boite et à m’enterrer sous terre ! J’aurais pu mourir ou pire encore perdre la vie !
-Idiote t’est morte !
-Ah bon ?
-Tu te souviens de rien ? Ton dernier souvenir avant de te retrouver dans le cercueil ?
-Ben j’étais avec Hugo et puis soudainement il y avait une voiture…Je sais pas trop pourquoi d’ailleurs.
-La voiture t’as frappé et ça t’as tué !
-Ah oui maintenant que tu le dit…Je pense que oui c’est ce qui s’est passé….
-Comment ça fait que tu es encore là ? Je veux dire ton âme ne doit pas quitter ton corps ou un truc du genre ?
-Ben euh….Comment on fait justement quand on est morte ?
-J’y crois pas…t’es tellement conne que tu sais pas mourir correctement !
-Désolé, mais c’est tout nouveau pour moi, je suis jamais morte avant tu sais !
Jenny commença à pleurer et Vicky essaya de la calmer.
-Okay, okay, on va trouver une solution…Je vais appeler les autres…
-Super t’es vraiment la meilleur Vicky!
Jenny sauta de joie et un de ses bras tomba sur le sol.
-Je pense que tu devrais faire attention. Dit Vicky.

Xxx
Vicky avait appelé Karine, Albin, Hugo et Mégane.
-Quand tu parlais de zombie, je pensais que c’était un moyen débile pour attirer mon attention et me draguer. Dit Mégane qui n’en revenait pas.
-Jenny…C’est bien toi ?! Dit Hugo, les larmes aux yeux.
- Hugo, embrasse-moi ! Dit Jenny, contente de voir son amoureux.
-Euh…Tu pourrais te mettre un rince-bouche avant ?
-J’arrive pas à le croire. Dit Karine.
-Bon qu’est-ce qu’on fait maintenant ? Demanda Vicky. Le reste de la famille va bientôt débarquer et je sais pas du tout quoi faire avec une zombie.
-J’ai faim. Je veux aller manger un bon burger ! Dit Jenny.
-Non, tu vas attirer l’attention sur toi et causer la panique. Dit Vicky.
-Si elle se met à manger des cerveaux, cela va peut-être la rendre enfin intelligente. Dit Mégane.
-C’es pas drole. Dit Karine.
-Je sais quoi faire. Dit Albin.
Tout le monde se tourna vers lui, il n’avait rien dit depuis son arrivé.
-Les gens vont panique s’ils pensent que Jenny est une méchante zombie, il faut juste montrer qu’elle est gentille et je sais comment !

Xxx
Un mois passa…
Les Albinos étaient en concert et ils étaient plus populaires que jamais !
-Et voici celle que vous attendez toute, Jenny la zombie ! Dit Albin.
Jenny arriva sur scène et se mit à danser.
-Salut chère public !
-Et fait attention tu as faillit m’envoyer une membrane sur la tête. Se plaignit Mégane.
-J’arrive pas à croire que tu l’exploite comme ça. Marmonna Karine à Albin.
-Ben quoi, tout le monde l’adore. N’est-ce pas le plus important ?
Et c’est ainsi que le groupe devient mondialement connu pour avoir une zombie comme membre !

La fin

Et voilà j’espère que ce conte fantastique vous a plus ! J’ai d’autres idées de contes, mais je sais pas quand je vais en écrire un autre. On espère que c’est pour bientôt !
Vive Gil Jourdan !
Avatar du membre
DESPERA
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 3765
Enregistré le : mar. 16 janv. 2007 19:28
Localisation : 13
Contact :

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par DESPERA »

:spirou:
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2199
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Les beaux contes de l'Oncle Gaston

Message par Gaston Lagaffe »

Désolé si j’ai pris un certain temps pour écrire ce conte. J’avais cette idée en tête depuis longtemps et je ne savais pas trop comment la développer correctement.

Ce conte va répondre à une question existentielle que tout le monde se pose : qu’arrive-t-il quand deux gaffeurs se rencontrent ?

Y-a-t-il un gaffeur pour sauver l’humanité ?

Comme tous les jours aux éditions Dupuis, Gaston travaillait vaillamment en dormant le plus profondément possible.
-Désolé d’interrompe votre travail Lagaffe…Dit Prunelle exaspéré. On a besoin de vous pour une urgence !
-Hein…Quoi…Dit Gaston qui se réveilla en sursaut.
Prunelle lui donna une envelopper.
-Allez porter cela à l’autre bout de la ville ! C’est très urgent.
-Ah je comprends tu as besoin de mon super bolide pour aller le plus vite possible ! Cela va être fait en moins de deux !
Gaston sortit du bureau l’air ravi et Prunelle se retenait pour ne pas sauter de joie.
-Lagaffe est parti donner une lettre à une adresse fictif…Cette fois cela ne peut pas rater !

Xxx
Gaston se promenait dans la ville à la recherche de l’endroit où il devait donner la lettre.
-Tiens c’est étrange….Prunelle aurait pu envoyer tout simplement sa lettre par email…Bah il est trop distrait…Ou peut-être que le système informatique a un problème, je vais aller vérifier lorsque je vais rentrer du bureau…Ah oui il faudrait peut-être que je lis l’adresse…
Gaston regarde l’enveloppe où il était marqué 131, rue camembert.
-Je connais pas…Je vais demander mon chemin au premier agent de police que je croise.

xxxx
Et ainsi Gaston demande l’adresse à plusieurs et finalement au bout d’une heure, il trouva quelqu’un qui lui indiqua une rue camembert. Lorsque Gaston arriva sur la rue, il ne vit que des taudis abandonné.
-On se croirait dans un film d’horreur. Pensa Gaston. Il est dingue Prunelle d’envoyer du courrier urgent à cet endroit.
Lorsqu’il vit que la rue s’arrêtait au numéro 25, il ne comprenait pas.
-C’est bien marqué 1313…Ah non je vois Prunelle a juste écrit deux fois 13 par erreur…Je travail vraiment avec des étourdis ! Pas étonnant que je sois toujours fatigué.
Gaston refis le tour de la rue et s’arrêta au numéro 13. C’était un vieil immeuble.
-J’imagine qu’ils ont choisi l’endroit parce que le loyer était pas cher.
Gaston rentra et lorsqu’il ouvrit la porte, cela provoqua un grincement.
-Hé ben il devrait faire des réparations.
Le grincement avait attiré l’attention de deux hommes qui portaient un uniforme étrange, avait le regarde vide et tenaient une curieuse machine dans les mains. L’un venait d’une pièce situé au rez-de-chaussée et l’autre descendait les escaliers. Gaston ne les remarqua pas lorsqu’il marchait dans le corridor car son attention était portée sur quelque chose d’autres.
-Ah mon lassait c’est défait !
Il se pensa juste au moment où les deux hommes activèrent leur machines sur lui. Résultat, ils se touchèrent et devinrent pétrifiés !
-Heureusement que j’ai l’œil pour les petits détails ! Se dit Gaston à lui-même avant de continuer son chemin, ne remarquant pas les deux hommes immobiles.

Xxx
Le lecteur malin aura compris que c’était deux zorglhommes et il y en avait dans tous les étages de l’édifice et à chaque fois qu’ils essayaient la zorglonde sur Gaston, un incident se déclencha et ils se retrouvaient pétrifiés. Gaston ne se douta de rien.
-Cela fait 5 étages que je fais et aucun signe de vie ! En revanche, il y a pleins de statues…Ah j’ai compris on faite je suis chez un sculpteur et le journal lui donne une commande pour des statues des vedettes de journal. Il vit ici parce que les artistes sont des excentriques, c’est bien connu !
Gaston entendit alors du bruit venant de l’étage au-dessus.
-C’est lui ! Enfin !

Xxx
Zorglub terminait des plans.
-Héhéhé…C’est parfait ! Je vais pouvoir me venger de Champignac et des ses stupides amis une bonne fois pour….
La porte de son bureau s’ouvrit et Zorglub fut surpris de voir Gaston.
-Salut monsieur, j’ai une lettre urgence à vous remettre et…
-Que faites-vous ici ?! Cria Zorglub.
-Ben je viens de vous dire ! Au faites, il fait un peu sombre ici. Où est la lumière ?!
-Semmohlgroz ! Ici nezev !
-Tiens, vous être étranger ?
Zorglub fut surpris par l’absence de réaction de ses hommes.
-Où sont ces abruties?!
-Dites vous pourriez arrêter de crier et prendre la lettre. Et allumez la lumière aussi.
-Bon je vais faire le travail tout seul.
Zorglub sortit une zorglonde de sa poche, mais alors qu’il avança vers Gaston, il trébucha sur des vieilles conserves. Il lâcha sa zorglonde qui roula au pied de Gaston.
-Chouette, une lampe torche ! Je vais pouvoir voir où je mets les pieds.
-Non ! Ne touchez pas à….
Gaston alluma la machine et le rayon toucha Zorglub qui reçu la dose maximum.
-Et monsieur votre lampe torche marche mal…Monsieur !?...Je vois vous boudez…Moi qui pensait qu’entre artistes on aurait pu avoir une conversation intéressante….
Gaston posa la lettre sur une table.
-Dit j’ai bien envie d’examiner votre lampe d’un peu plus près. Elle me semble bizarre. Jamais vu ce modèle de ma vie !
Comme Zorglub ne pouvait répondre, Gaston compris qu’il pouvait emmener la zorglonde sans problème.

Xxx
Plus tard, aux éditions Dupuis, ce fut la joie. De Mesmaeker était arrivé en retard, mais ce ne fut pas grave car ils avaient signé les contrats sans problème et ils avaient un peu fêté cela au champagne. Maintenant, il était temps pour l’homme d’affaire de partir.
-Je suis bien content que tout se termine enfin. Dit De Mesmaeker en sortant de l’édifice. J’avais fini par être pétrifié de peur chaque fois que je venais ici.
-Croyez moi, nous sommes aussi ravie que cela soit terminer. Dit Prunelle.
-Je peux vous raccompagnez à votre voiture ? Demanda Fantasio. On sait jamais…
-Pas la peine. Dit De Mesmaeker. Je pense que cette fois-ci rien ne va se produire.
Ils étaient si content qu’ils ne virent pas Gaston marcher sur le trottoir.
-Bien content d’être revu…Il me reste 5 minutes de travail…Ah Fantasio ! Un bricoleur comme moi, je vais lui montrer la lampe de poche pour voir ce qu’il en pense !
Et donc Gaston positionna la zorglonde en direction des trois hommes et pesa sur le bouton.
On échappe pas à la fatalité.

Fin

Ne vous en faites pas, Spirou n’étant pas touché, il a pu régler la situation en appelant le comte. Zorglub a pleuré et juré de devenir encore une fois gentil. Prunelle et Fantasio ont pleuré aussi, mais pour une autre raison que je vous laisse deviner.

Bon ben j’espère que vous avez adoré. Moi je trouvais cela rigolo de voir ce qui se passerait si Gaston et Zorglub se rencontraient. Sinon, je ne sais pas combien de contes je vais produire pour Décembre, mais j’ai au moins en tête un conte de Noel que je publierais au cours de ce mois !
Vive Gil Jourdan !
Répondre

Retourner vers « Créations graphiques, hors-sujet... »