Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Généralités sur le journal

Modérateur : Modérateurs

Répondre
heijingling
Spiroutiste Avancé
Spiroutiste Avancé
Messages : 707
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par heijingling »

C'est le sujet "La BD à travers le monde" qui m'a rappelé que de nombreux auteurs de Spirou ne sont pas franco-belges, ce qui recouvre plusieurs réalités. Soit ils viennent d'autres pays mais toutefois dessinent dans le style franco-belge, ou proche, comme en ce moment les Québecois Delaf (dont la dernière page parue me fait étrangement penser à Franquin :ouah: ) , et Pascal Colpron (Mort et déterré) et Djief (Créatures http://www.djief.com/ ), dont le style est toutefois assez éloigné du gros nez, soit ils viennent d'autres pays et ne dessinent pas dans le style franco-belge, comme les Espagnols arrivés dans les années 60. Enfin, il y a ceux qui sont de nationalité franco-belge, si j'ose dire, mais ne dessinent pas dans ce style, ou celui-ci très marqué par le manga, comme Brice Cossu (Frnck), Labourot (A-Lan) ou encore, dans une moindre mesure, Bruno Dequier (Louca).
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2307
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par Gaston Lagaffe »

Les espagnols ils faisaient quoi en dehors de Paul Foran ? Est-ce que c'était du travail de studio ? Tu voit ça dans quelques BD de Carlos Gimenez: des dessinateurs qui travaille ensemble pour alimenter des séries qui sortaient dans d'autres pays, un peu à la manière des italeins qui remplissaient les BDs Disney ou les aventures de Pif.

Sinon, il y aussi Derib qui est suisse même s'il a surtout participé au journal de Tintin.
Vive Gil Jourdan !
heijingling
Spiroutiste Avancé
Spiroutiste Avancé
Messages : 707
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par heijingling »

Oui, beaucoup de dessinateurs espagnols ont travaillé en studio, pour les petits formats essentiellement, les productions Disney en Europe étant plus faites par des Italiens.
Mais pour Spirou, ils sont loin de n'avoir fait que Paul Foran, et travaillaient individuellement, comme Aldoma Puig qui a dessiné Brice Bolt sur scénario de Charlier, Los Guerilleros, de Jesús Blasco, une commande de western de Dupuis pour remplacer Jerry Spring, ou Les Commandos de la nature, une des premières bandes dessinées écologiste, en 1973, de Puig encore et de Victor Mora, qui était aussi le traducteur d’Astérix en Espagne. Et il y a aussi les Espagnols insoupçonnés, comme Dan Daubeney, pseudonyme de José Larraz.
Leur travail pour Spirou est bien résumé ici http://bdzoom.com/139137/patrimoine/%c2 ... integrale/
On y lit entre autre, de Thierry Martens, alors rédac chef de Spirou « Charles Dupuis avait une peur bleue de voir ses dessinateurs foutre le camp après avoir perdu Jijé, Morris, Paape, etc., et de n’avoir plus que des pages blanches dans le journal… Il était notamment tombé sur Larraz, un Espagnol plein de bagout qui avait à son tour introduit un tas d’autres Espagnols dans la maison, comme Bernet, Blasco, Puig. » :spirou:
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Avatar du membre
Gaston Lagaffe
Maître Spiroutiste
Maître Spiroutiste
Messages : 2307
Enregistré le : sam. 8 oct. 2005 14:02
citation : Fan de Fournier
Localisation : Gatineau (Québec)

Re: Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par Gaston Lagaffe »

Ah Brice Bolt...J'ai lu l'an dernier les deux albums. Je trouvais ça pas mal au début et puis vers le dernier tiers du deuxième tome l'action va soudainement très vite et j'ai eu l'impression que ça se terminait en eau de boudin avec des trous dans le scénario (je me souviens pas s'il y a une explication pourquoi la femme aide soudainement le héros et son pote, d'où vient l'argent de la mystérieuse organisation qui semble capable de tout faire et puis ça me fait marrer que seuls deux journaux français/belges vont envoyer chacun un journaliste pour enquêter sur un truc mystérieux, genre le reste de la planète s'en fiche). :dors:
Vive Gil Jourdan !
Avatar du membre
Franco B Helge
Spiroutiste Professionel
Spiroutiste Professionel
Messages : 1160
Enregistré le : sam. 23 sept. 2017 02:01
Localisation : Florida, Argentina

Re: Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par Franco B Helge »

Et on peut ajouter à la liste Sergio Aragonés ( espagnol, nationalisé mexicain ), ou Carlos Roque ( portugais ), auteur du canard Wladimyr ; ou José Luis Munuera - de grande expérience à Spirou -, né à Lorca, en Espagne.
Et aussi une dessinatrice nommée Amelia Navarro, une jeune espagnole, dont je n'ai vu qu'un seul BD dans le Journal, avec un scénario de Sergio Salma, sur le désert d'Almería, en Espagne, un ancien lieu où de nombreux westerns spaghetti ont été tournés ...
Mesdamas et les chevalieros: Pardonnez-muá mon francés !
heijingling
Spiroutiste Avancé
Spiroutiste Avancé
Messages : 707
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par heijingling »

Gaston Lagaffe a écrit : Ah Brice Bolt...J'ai lu l'an dernier les deux albums. Je trouvais ça pas mal au début et puis vers le dernier tiers du deuxième tome l'action va soudainement très vite et j'ai eu l'impression que ça se terminait en eau de boudin avec des trous dans le scénario (je me souviens pas s'il y a une explication pourquoi la femme aide soudainement le héros et son pote
En fait, comme ils sont dans l'urgence, elle leur dit qu'elle leur expliquera plus tard, l'ennui est qu'elle meure avant de pouvoir leur dire. C'est con, la vie, des fois :ouah:
Gaston Lagaffe a écrit : d'où vient l'argent de la mystérieuse organisation qui semble capable de tout faire
C'est une organisation secrète, bien évidement qu'ils ne vont pas nous le révéler, enfin :menfin:
Gaston Lagaffe a écrit :et puis ça me fait marrer que seuls deux journaux français/belges vont envoyer chacun un journaliste pour enquêter sur un truc mystérieux, genre le reste de la planète s'en fiche). :dors:
Ha ben ça, c'est ce qu'on appelle un scoop. Pourquoi crois-tu que Brice Bolt soit un des meilleurs journalistes du monde? Justement, parce qu'il est le seul à être sur les meilleurs coups :spirou:
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
heijingling
Spiroutiste Avancé
Spiroutiste Avancé
Messages : 707
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par heijingling »

Franco B Helge a écrit : lun. 18 avr. 2022 01:07 Et on peut ajouter à la liste Sergio Aragonés ( espagnol, nationalisé mexicain ), ou Carlos Roque ( portugais ), auteur du canard Wladimyr ; ou José Luis Munuera - de grande expérience à Spirou -, né à Lorca, en Espagne.
Et aussi une dessinatrice nommée Amelia Navarro, une jeune espagnole, dont je n'ai vu qu'un seul BD dans le Journal, avec un scénario de Sergio Salma, sur le désert d'Almería, en Espagne, un ancien lieu où de nombreux westerns spaghetti ont été tournés ...
Il y a souvent des histoires intéressantes sur comment ces dessinateurs étrangers ont participé à Spirou.
Ainsi, Aragonès a d'abord été introduit dans le journal parce que, francophone (il a étudié en France), il a servi de guide en Californie pour Walthéry lors de ses repérages pour une histoire de Natacha. D'ailleurs Walthéry en a fait un personnage de cette histoire.

Le cas de Carlos Roque est très intéressant. Il a commencé au Portugal, puis est arrivé en Belgique où il a publié à partir du milieu des années 60 dans Spirou des historiettes sympathiques mais sans particularité notable, Angélique, une gamine espiègle, et Wladimyr, un canard philosophe de mare. C'était l'époque où un dessinateur ne parlait jamais de lui et encore moins de ses origines. Pourtant, en 1979, Spirou a fait paraitre une ancienne série de Carlos Roque, qu'il avait faite quand il était encore au Portugal, avec des personnages et un environnement naturellement portugais, La croisière du Caranguejo (O Cruzeiro do Caranguejo en V.O.), avec Ti’Chalupa, Zé Sardinha et le chien Fado. Mais dans Spirou, cela a donnné une histoire portugaise par un dessinateur portugais, et parlant ainsi de sa culture. C'est maintenant très courant, non seulement dans les BD indépendantes mais même dans Spirou, où Sergio Salma par exemple a publié plusieurs histoires sur ses origines italiennes et son enfance dans l'environnement minier du Nord, mais à l'époque cette BD détonnait dans le journal.
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
richard
Spiroutiste Dépravé
Spiroutiste Dépravé
Messages : 216
Enregistré le : mar. 30 avr. 2013 09:09
citation : Eviv Bulgroz
Localisation : Paris
Contact :

Re: Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par richard »

Le cas de Carlos Roque est très intéressant. Il a commencé au Portugal, puis est arrivé en Belgique où il a publié à partir du milieu des années 60 dans Spirou des historiettes sympathiques mais sans particularité notable, Angélique, une gamine espiègle, et Wladimyr, un canard philosophe de mare.
Outre ces deux séries, Carlos Roque a également dessiné un très grand nombre d'accroches de couv comme l'avaient fait auparavant Franquin et Roba.
heijingling
Spiroutiste Avancé
Spiroutiste Avancé
Messages : 707
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par heijingling »

richard a écrit :Outre ces deux séries, Carlos Roque a également dessiné un très grand nombre d'accroches de couv comme l'avaient fait auparavant Franquin et Roba.
Outre ses séries, il a fait beaucoup d'illustrations d'articles ou de rédactionnel, il était un peu "dessinateur à tout faire". Il travaillait à une époque où les noms des postes, et les postes eux-mêmes, n'étaient pas bien définis, comme Rosy qui travaillait officiellement comme "donneur d'idées" :ouah: , ou Delporte qui n'a jamais eu le titre officiel de rédacteur en chef.
Donc, Roque, comme Matagne ou Degotte, entre autres, faisaient aussi souvent des couvertures spéciales pour des numéros spéciaux, étaient des touche-à-tout, et, s'ils travaillaient encore maintenant dans Spirou, auraient figuré dans l'ours du magazine avec le titre de graphiste, comme Frédéric Niffle, et pourraient aussi être appelés maquetistes ou metteurs en page.
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
heijingling
Spiroutiste Avancé
Spiroutiste Avancé
Messages : 707
Enregistré le : ven. 13 déc. 2019 13:46

Re: Les auteurs non franco-belges dans Spirou

Message par heijingling »

J'ai lu relativement souvent des gens critiquant la mangaïsation de plusieurs jeunes dessinateurs de Spirou. Si l'influence manga est indéniable, il y en a une autre, plus pernicieuse car moins évidente, que je n'ai jamais vue citée, et pourtant tout aussi présente, c'est celle de l'école Disney. Elle se reconnait à un nivellement médian des visages (nez gros mais pas trop, souvent mutin ), ligne claire vaguement dynamisée, encrage adouci, grands yeux à la Bambi (retour aux sources,puisque c'est parait-il l'origine des grands yeux mangas). Dans Spirou, les représentants les plus visibles sont Barbucci et Di Gregorio (les Sœurs Grémillet), qui viennent d'Italie où ils ont longtemps travaillé pour Disney qui, comme le notait vito, vampirise l'essentiel des dessinateurs comique, ou encore Kéramidas, ce qui est logique puisqu'il a aussi produit pour Disney, mais aussi Etien (Champignac), Djieff (Créatures) ou encore le nouveau venu Labourot (A-Lan).
" Monólogo significa el mono que habla solo." Ramón Gómez de la Serna dans ses Greguerías.
Répondre

Retourner vers « Le journal en général »